Covoiturage: comment calculer le montant exigible par passager ?

Pour ne pas être considéré par le fisc comme un professionnel qui tire une rémunération du transport de personnes, il faut calculer le montant exigible par passager embarqué. Voici comment.

Le covoiturage permet de partager les frais liés à des trajets, et non pas gagner de l'argent !©iStockPhoto

Le covoiturage est une pratique qui ne peut pas être rémunérée. Sinon, il s’agirait d’une activité professionnelle strictement réglementée et taxée. Mais le propriétaire de la voiture a le droit de demander à ses passagers une participation aux frais de transport: carburant, péages, entretien, assurance, etc. (Cour de cassation, 12mars 2013, n°11-21908).

Le plus simple est de s’en remettre aux méthodes de calcul appliquées par les sites spécialisés (Blablacar, iDVROOM, Carpooling, Je-covoiture…). Elles permettent d’être en règle sans se poser de questions.

Covoiturage et frais réels déductibles

Certaines plates-formes évaluent la participation sur la base du seul coût de l’essence et des péages, d’autres incluent dans leur calcul tous les frais annexes : entretien, réparations, contrôle technique, dépréciation et assurance du véhicule en se fondant sur le barème kilométrique des impôts. La somme totale payée par l’ensemble des passagers au conducteur ne pourra donc jamais dépasser ce montant.

Si vous utilisez votre voiture en covoiturage pour des trajets domicile-travail et que vous déduisez vos frais réels dans votre déclaration de revenus, vous devrez retrancher de vos frais les participations qu’auront versées les personnes transportées. Vous n’aurez pas à le faire si vous optez pour le régime de l’abattement forfaitaire de 10 % appliqué par défaut par le fisc.

Sur le même thème

Blablacar Carpooling covoiturage iDVROOM impot

Réactions et commentaires

Sur la même thématique