Deux solutions à étudier pour payer moins d’impôts

Alors que la fin d’année approche à grand pas, c’est le moment ou jamais pour mettre en place des actions pour faire baisser les impôts qui vous seront réclamés en 2018. Voici 2 options à explorer rapidement.

Pour diminuer sa facture fiscale, des possibilités liées à la situation familiale notamment sont offertes.©iStockPhoto

Il n’y a pas que les investissements et les placements de « dernière minute » qui ouvrent droit aux réductions d’impôt. D’autres possibilités sont offertes, liées à la situation familiale ou aux décisions individuelles. Sans oublier l’amélioration de la résidence principale dont les travaux d’économie d’énergie donnent accès au crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) de 30 %. Opération encore largement réalisable dans le « timing », à condition d’exiger des artisans qu’ils établissent leurs factures et qu’elles soient réglées avant le 31 décembre 2017.

Services à la personne, 50 % remboursés en crédit d’impôt

Employer une personne dans sa résidence principale, secondaire ou au domicile d’un parent bénéficiaire de l’APA (allocation personnalisée d’autonomie) pour l’entretien, le ménage, le soutien scolaire, la garde d’enfants, la collecte et la livraison de linge repassé, l’assistance aux personnes âgées ou handicapées, l’aide à la mobilité des personnes ayant des difficultés de déplacement, ouvre droit à un crédit d’impôt. Il est égal à 50 % des dépenses payées dans l’année, retenues dans la limite d’un plafond compris entre 12 000 et 20 000 euros selon la composition du foyer. La réduction d’impôt maximale est donc comprise entre 6 000 et 10 000 euros par an.

Notre conseil : les plafonds annuels n’étant pas proratisés, même si les personnes ne sont employées qu’une partie de l’année, il est vivement recommandé de bénéficier de ce crédit d’impôt. D’autant que lors de la première année de déclaration, le plafond pris en compte est porté à 15 000 euros + 1 500 euros par personne à charge, dans la limite de 18 000 euros. De plus, s’agissant d’un crédit d’impôt, la partie excédente de l’impôt est remboursée.

Avec les dons, la générosité fiscalement récompensée

Effectuer des versements sous forme de dons à des organismes d’intérêt général permet de bénéficier d’une réduction d’impôt égale à 66 % du total des versements dans la limite de 20 % du revenu imposable du foyer fiscal.

En effectuant des dons à des associations qui assurent la fourniture gratuite de repas ou de soins médicaux ou qui favorisent le logement de personnes en difficulté, en France et à l’étranger (Les Restaurants du cœur, la Croix-Rouge, le Secours catholique, le Secours populaire…), la réduction d’impôt est alors égale à 75 % des versements retenus dans une certaine limite (pour les sommes versées en 2017, cette limite est de 530 euros, soit une réduction d’impôt maximale de 398 euros).

Si le montant versé est supérieur à ce plafond, la fraction qui le dépasse sera automatiquement ajoutée au montant des dons versés à des organismes d’intérêt général autorisant la réduction d’impôt de 66 % dans la limite de 20 % du revenu imposable.

Notre conseil : Ces dons peuvent être effectués à tout moment et il est donc encore possible de faire preuve de générosité jusqu’au 31 décembre. Les justificatifs des organismes donataires doivent être conservés en cas de contrôle fiscal ultérieur.

Sur le même thème

Impôts Payer moins d'impôts

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique