Se connecter S’abonner

L’Assemblée nationale adopte très largement le volet recettes du projet de budget 2020

Les baisses de prélèvements, notamment de 5 milliards d'euros d'impôt sur le revenu pour les ménages annoncées par le président Emmanuel Macron en avril sont de la partie.

Crédit: iStock.

L’Assemblée nationale a largement adopté en première lecture mardi, par 354 voix contre 186, et 16 abstentions, le volet « recettes » du projet de budget pour 2020, qui prévoit plus de 9 milliards d’euros de réduction d’impôts.

Les députés de la majorité LREM et MoDem ont voté pour ces mesures répondant notamment à la crise des « gilets jaunes », de même que les UDI-Agir majoritairement. Les élus socialistes, communistes, insoumis, et la plupart des « Libertés et territoires » se sont prononcés contre un budget perçu comme « injuste », tout comme le groupe LR, opposé à son manque d' »efforts » pour les finances publiques. Les députés RN ont également voté contre.

A LIRE >>> Budget 2020: 72% des ménages gagneront en pouvoir d’achat

Les baisses de prélèvements, notamment de 5 milliards d’euros d’impôt sur le revenu pour les ménages annoncées par le président Emmanuel Macron en avril, sont « évidemment bienvenues et nécessaires » mais « ces cadeaux fiscaux préparent des lendemains qui déchantent », avec un accroissement de la dette, a souligné Véronique Louwagie (LR).

« Le compte n’y est pas » pour le PS

La gauche a déploré l’absence d’un « changement de cap pour cet acte 2 du quinquennat », les communistes voyant même dans ce budget de mi-mandat « l’acte 3 du président des riches ». « La colère sociale est prête à ressortir, peut-être encore plus fort », a mis en garde leur orateur Jean-Paul Dufrègne. Les réductions d’impôts seront synonymes de « moins de services publics et de nouvelles baisses des prestations sociales », a déploré Sabine Rubin (LFI).

Les deux dernières années, dans la lignée de la suppression de l’ISF, « nous dénoncions l’injustice de vos choix budgétaires et fiscaux », et aujourd’hui « le compte n’y est pas », a abondé Christine Pirès-Beaune (PS).

A LIRE >>> Baisses d’impôts, prime à la rénovation… ce qu’il faut retenir du projet de budget 2020

La gauche a aussi pointé un « manque d’ambition en matière de transition écologique », comme le groupe « Libertés et territoires ».  

A l’inverse, Emilie Cariou (LREM) s’est félicitée que ce projet de budget « insuffle plus de justice fiscale », vantant aussi son « sérieux budgétaire » malgré de « lourdes mesures de redistribution ». « Le budget 2020 est le budget de la baisse des impôts pour les Français », a fait valoir sur Twitter le ministre de l’Action et des Comptes publics Gérald Darmanin.