Se connecter S’abonner

Impôts : le barème 2021 des avantages en nature a été dévoilé

Considérés comme des accessoires du salaire, les avantages en nature sont imposables. Les montants forfaitaires portant sur les revenus perçus en 2021 ont été réévalués et viennent d’être publiés. Ils vous permettront de remplir votre déclaration d’impôts 2022.

avantages en nature

Des repas, des tickets restaurants ou un logement accordés aux salariés par l’employeur moyennant une participation inférieure à leur valeur réelle sont considérés comme des avantages en nature. En tant qu’accessoires du salaire, ils sont imposables. Les montants forfaitaires qui les régissent ont été réévalués en tenant compte d’un taux prévisionnel d’évolution des prix à la consommation pour 2021, fixé à 0,6%. La Caisse nationale d’assurance vieillesse (CNAV) a publié, lundi 8 mars, une circulaire dans laquelle elle présente les nouveaux montants à prendre en compte lorsque vous remplirez votre déclaration d’impôts portant sur les revenus perçus en 2021.

Les avantages concernant la nourriture sont les plus courants. Quand un employeur fournit gratuitement la nourriture ou paie directement le repas au restaurateur, grâce à des titres-restaurant, l’avantage en nature est évalué, pour la taxation des revenus perçus en 2021 à 4,95 euros par repas ou 9,90 euros par jour, lorsque deux repas sont pris. Considérés comme une évaluation forfaitaire minimale, ces montants peuvent être supérieurs s’ils sont définis par une convention collective ou un accord salarial. Dans ce cas, vous devrez vous référer à ces chiffres lorsque vous remplirez votre déclaration d’impôts 2022. Pour mémoire, si la fourniture de repas relève  d’une obligation professionnelle ou d’une nécessité de service, l’avantage n’est alors pas imposable. 

L’eau, le chauffage… sont pris en compte

Pour ce qui est du logement, le montant à retenir est proportionnel au montant du salaire mensuel brut du salarié et au nombre de pièces du logement. L’évaluation forfaitaire s’effectue sur la base du plafond mensuel de la sécurité sociale dont le montant a été porté à 3.428 euros au 1er janvier 2021, précise la circulaire. Ce barème tient compte des avantages tels que l’eau, le gaz, l’électricité, mais aussi le chauffage ou la présence d’un garage.

Ainsi, pour un salaire inférieur à 1.714 euros, le montant sera de 71,20 euros pour un logement comprenant une pièce principale. Si le salarié occupe un deux-pièces ou un appartement plus grand, le montant forfaitaire sera fixé à 38,10 euros par pièce majeure. Plus le salaire sera élevé et plus le forfait sera important.

Avantages en nature
Informations CNAV.