Se connecter S’abonner

Impôts 2021 : comment bénéficier de l’exonération des frais liés au télétravail ?

Pour bénéficier de l’exonération des frais liés au télétravail, il vous suffira de procéder à une vérification.

assurance vie

Le télétravail vous a occasionné des frais supplémentaires ? Dans ce cas, vous allez peut-être pouvoir bénéficier d’une exonération d’impôts. Pour en profiter, votre employeur devra non seulement avoir identifié ces allocations au titre du télétravail mais aussi les avoir transmis à l’administration fiscale, précise le site service-public.fr. « Le montant du revenu imposable prérempli sur la déclaration de revenus ne devrait pas, en principe, inclure de telles allocations », ajoute-t-il. Vous devrez donc vous assurer que c’est bien le cas.

Au moment de déclarer vos revenus 2020, vous pourrez vous appuyer sur vos bulletins de paie, mais aussi sur l’attestation fiscale annuelle transmise par votre employeur. L’exonération s’applique aux différentes formes d’allocations versées par l’employeur couvrant des frais de télétravail à domicile, qu’il s’agisse d’indemnités, de remboursements forfaitaires ou de remboursements de frais réels.

Une limite annuelle de 550 euros

Comme annoncé le 2 mars par les ministres de l’Economie, des Finances et de la Relance, Bruno Le Maire, et des Comptes publics, Olivier Dussopt les allocations forfaitaires seront exonérées dans la limite de 2,5 euros par jour de télétravail, soit une exonération de 50 euros pour un mois comprenant 20 jours de télétravail, dans la limite annuelle de 550 euros.

Si vous avez opté pour la déduction en frais réels, les frais engagés liés à votre emploi en télétravail pourront être déduits à hauteur des mêmes montants. Mais rien ne vous interdit de les déduire pour leur montant exact si cette option est plus favorable. Depuis le début de la crise sanitaire, il y a un peu plus d’un an, le gouvernement encourage le télétravail, pour lutter contre la propagation du Covid-19. Une décision qui a conduit « un grand nombre de salariés à engager, pour la première fois, des frais professionnels rendus nécessaires par cette organisation inédite du travail », rappelait Bercy en mars dernier. D’où la mise en place de cette nouvelle mesure fiscale. Pour mémoire,  les frais de déplacement entre le domicile et le lieu de travail, ainsi que les frais de restauration ne sont pas concernés par la mesure.