Se connecter S’abonner

Faut-il rattacher ou détacher fiscalement son enfant majeur ? Faites le bon choix !

Le choix du détachement peut avoir toute son importance pour les tranches élevées. Explications.

impôts

Le moment est venu de déclarer vos impôts. Si vous avez un enfant qui était âgé de moins de 21 ans au 1er janvier 2020 ou qui avait moins de 25 ans et poursuivait des études, deux options fiscales s’offrent à vous : le détachement ou le rattachement.

Détachement

Il s’agit du choix par défaut, toute personne majeure devant par principe effectuer sa déclaration. Dans ce cas, les parents qui aident financièrement leur enfant peuvent obtenir une déduction. Pour un enfant célibataire, la pension versée est par exemple déductible dans la limite de 5.959 euros (montant pour les revenus de 2020). Il faut toutefois être en mesure de justifier le versement de l’aide (y compris en nature) ainsi que l’état de besoin de l’enfant.

Rattachement

Sur option, il est également possible de maintenir l’enfant dans le foyer fiscal. Les parents doivent alors intégrer à leur déclaration les revenus éventuellement perçus par leur enfant (beaucoup d’exonérations existent). En retour, le foyer bénéficie d’une demi-part supplémentaire (voire d’une part supplémentaire s’il y a au moins trois enfants).

Là aussi, la règle fixe une limite. L’avantage procuré par l’enfant ne peut excéder 1.570 euros par demi-part (montant pour les revenus de 2020). C’est ce qu’on appelle le plafonnement du quotient familial.

Comparaisons

Si les comparaisons sont difficiles pour les ménages dont le taux marginal d’imposition est de 14% (le plafonnement ne jouant pas à plein), le bilan est plus facile à dresser dans les tranches supérieures.

Dans la tranche à 30%, le détachement permet d’économiser 1.788 euros (30% de 5.959 euros), soit plus que les 1.570 euros du rattachement. Dans la tranche à 41%, l’écart est encore plus conséquent : 2.443 euros contre 1.570 euros.

A première vue, il est donc plus intéressant de détacher fiscalement son enfant. Il faut toutefois prendre en compte le fait que le rattachement offre aussi 183 euros de réduction d’impôt pour un étudiant.

Il faut également prendre en considération les éléments annexes comme les allègements éventuels de taxe d’habitation en cas de rattachement. Enfin, il ne faut pas oublier qu’avec au moins trois enfants, le rattachement offre une part entière (soit un gain potentiel de 3.140 euros).

Faire des simulations

Chaque cas étant particulier, il est donc essentiel d’établir ses propres simulations pour choisir la meilleure solution. Mais vous avez désormais toutes les clés pour le faire, par exemple avec le simulateur mis à disposition par l’administration.