Se connecter S’abonner

Crédit d’impôt : dernière année pour bénéficier du CITE pour vos travaux de rénovation

Le Crédit d’impôt transition énergétique (CITE) est remplacé par MaPrimeRénov’ cette année, mais vous pouvez en bénéficier une dernière fois pour les dépenses engagées en 2020.

Crédit: iStock.

Si vous avez effectué des travaux d’isolation thermique de votre habitation principale l’an dernier, ou encore des dépenses pour réduire votre consommation d’énergie, vous pouvez encore bénéficier cette année du crédit d’impôt transition énergétique (CITE). Le dispositif a été supprimé depuis le 1er janvier 2021 et remplacé par la prime de transition énergétique MaPrimeRénov’, comme le rappelle le site du ministère de l’Economie. Cependant, le CITE peut encore être demandé cette année pour les travaux effectués en 2020. Pour cela, il faut renseigner les dépenses engagées dans votre déclaration de revenus 2021.

Toutefois, il y a quelques conditions à remplir pour bénéficier encore cette année du crédit d’impôt. Seuls les propriétaires peuvent le demander s’il s’agit de leur habitation principale, achevée depuis plus de deux ans à la date de début de travaux. Les ménages modestes ne sont plus concernés, il s’agit de ceux qui ont des revenus « intermédiaires ». Leurs ressources sont comprises entre un plancher et un plafond : par exemple, le revenu de référence (RFR) minimum est de 25.068 euros pour une personne seule en Ile-de-France et de 19.074 euros pour une personne habitant une autre région. Le barème est consultable sur le site economie.gouv.fr. Pour les ménages aux revenus supérieurs au plafond, soit les déciles de revenus 9 et 10, seuls certains travaux sont éligibles au CITE (isolation des murs, toitures et installation de bornes de recharge pour véhicules électriques).

Entreprise RGE

Pour savoir si vous pouvez bénéficier du CITE encore cette année, il faut vérifier que les dépenses engagées sont éligibles, sur le site du ministère de la Transition écologique. Pour les ménages aux revenus intermédiaires, cela ne concerne pas les chaudières à très haute performance énergétique par exemple. Ces dépenses doivent être facturées par une entreprise qui a fourni et installé les équipements, et ces travaux sont soumis à des critères de performances (article 18bis de l’annexe IV du code général des impôts). Elle doit être estampillée RGE, pour reconnu garant de l’environnement. Des montants forfaitaires sont accordés au titre du CITE à compter de 2020, définis par type de travaux, et ils ne peuvent dépasser 75% de la dépense. Il est cumulable avec les primes CEE et certaines aides locales ou privées, et le reste à charge peut être financé par un éco-prêt à taux zéro.