Se connecter S’abonner

Impôts : ces avantages fiscaux auxquels vous avez droit et que vous avez peut-être oubliés !

Sur les 39 millions de foyers qui déclarent leurs revenus chaque année, combien ne profitent pas d’avantages fiscaux auxquels ils pourraient légitimement prétendre ? Éléments de réponse avec le site Tacotax.

impôts
Crédit : iStock.

Attention à ne pas omettre certaines niches fiscales auxquelles vous pouvez prétendre ! Tacotax aide à y voir plus clair. En effet, le site énumère les avantages fiscaux les plus souvent négligés. Premier de la liste : les frais réels. Pour déclarer leurs frais professionnels, « 80% des foyers se contentent de l’option ‘par défaut’ : l’abattement pour frais de 10%. Pourtant le passage à la déclaration aux frais réels présente un avantage potentiel important, puisqu’en moyenne les contribuables utilisant cette option économisent 432 euros d’impôts », selon Tacotax. En effet, alors que la déduction forfaitaire de 10% est plafonnée à 12 502 euros par contribuable, pour les traitements et salaires perçus, ce n’est pas le cas lorsque le contribuable opte pour la déclaration des frais réels.

Ainsi par exemple, l’option est intéressante dès que le lieu de travail est situé à plus de 20 kilomètres du domicile du contribuable et que ce dernier s’y rend en voiture. « Aujourd’hui seuls 20% des foyers avec au moins un contribuable salarié utilisent ce système alors que nous estimons qu’au minimum 22% pourraient avoir intérêt à le faire pour un gain de 432€ en moyenne, soit 232 millions d’euros aujourd’hui non réclamés », selon le site.

Dons et scolarisation des enfants

Autre niche fiscale bien souvent négligée par les déclarants : les dons. Et si les services de Bercy ont enregistré un peu plus de 2,5 milliards d’euros en 2020, cette somme serait loin de refléter la totalité des dons réalisés par les Français, d’après Tacotax. En effet, pas moins de 4,5 milliards d’euros qui sont chaque année reversés à des associations et des bonnes œuvres selon l’association France Générosités. Ce seraient donc pas moins de 2 milliards d’euros de donnés chaque année sans être pour autant déclarés à l’administration fiscale. Pour quel manque à gagner ? Sachant que les réductions d’impôts liées représentent 66 à 75% du montant donné, les sommes non réclamées par les contribuables représenteraient potentiellement 1,3 milliards d’euros, soit environ 40 euros par foyer fiscal négligent. Mais en réalité, le montant de cette niche fiscale devrait être ramené à 550 millions d’euros, ramené à la part des foyers fiscaux imposés (43%).

Passé les dons, c’est du côté des frais de scolarisation des enfants que des oublis demeurent. Alors que plus de 8,3 millions d’enfants sont scolarisés, seulement 4 millions sont indiqués par leurs parents dans leur déclaration annuelle de revenus. « Les réductions d’impôts à la clé sont cependant non négligeables : 61 euros pour un collégien, 153 euros pour un lycéen et 183 euros pour un étudiant de l’enseignement supérieur. C’est ainsi plus de 515 millions d’euros qui ne sont pas réclamés chaque année, soit 150 euros en moyenne perdus par famille négligente », affirme Tacotax. Le montant total effectivement récupérable de cette réduction d’impôt est donc d’un peu plus de 220 millions d’euros.

Dispositifs d’économies d’énergie

Enfin, les dispositifs d’économies d’énergie ne doivent pas non plus être mis de côté. Chaudières au gaz, isolation thermique, pompes à chaleur… Autant de dépenses susceptibles de faire économiser jusqu’à des milliers d’euros tous les ans sur les factures d’énergie. Les aides sont multiples et les crédits d’impôts souvent très avantageux. Mais là encore, considérant uniquement les chaudières éligibles au Crédit d’impôt transition pour la énergétique (CITE), seulement 214 000 chaudières ont bénéficié de ce crédit d’impôts alors que plus de 540 000 chaudières éligibles sont vendues par an en France. Ce qui représente soit 375 millions d’euros non réclamés et 1 135 euros non récupérés par foyer négligent. A noter que depuis le 1er janvier 2021, le CITE a été remplacé par le dispositif MaPrimeRénov’. Mais pour les travaux réalisés ou les devis signés en 2020, il reste possible d’en bénéficier. 

Comment ne pas se tromper ? Il reste possible de se renseigner auprès de l’administration fiscale, ou de se faire aider d’un conseiller, d’un expert-comptable ou d’un avocat fiscaliste. TacoTax met également à disposition des contribuables son outil de déclaration en ligne permettant de faire sa déclaration sans oublier aucune niche fiscale.