Se connecter S’abonner

Le montant des dons déclarés au titre de l’impôt sur le revenu a augmenté de 7,1 % en 2020

Selon une enquête du réseau d’experts Recherches et Solidarité, les dons déclarés aux impôts en 2020 et le nombre de donateurs pendant la pandémie sont en hausse.

Associations
Crédit: istock.

Selon une étude du réseau d’experts Recherches et Solidarité, publiée vendredi 19 novembre, le montant des dons déclarés au titre de l’impôt sur le revenu a augmenté de 7,1 % et le nombre de foyers donateurs de 3,4 % en 2020. Cette hausse s’explique en partie par le renforcement du dispositif  « Coluche » qui permet aux Français de bénéficier d’une réduction d’impôt sur les revenus de 75% pour un don aux organismes venant en aide aux personnes en difficulté allant jusqu’à 1.000 euros. Ce montant était de 546 euros avant la crise du Covid-19.

Cet effet fiscal a aussi eu pour conséquence la hausse du don moyen annuel déclaré, qui passe de 404 euros en 2013 à 570 euros en 2020. « Le nombre des donateurs se déclarant au titre de l’aide aux personnes en difficulté a augmenté globalement de 7,8% entre 2019 et 2020 », souligne l’enquête. Cependant, « le nombre des donateurs se déclarant au titre des autres dons a augmenté de 0,8% seulement » et le don moyen de 0,2%. 

Les autres dons asséchés

« En voulant privilégier les dons aux organismes venant en aide aux personnes en difficulté, le gouvernement a asséché les autres dons », explique à l’AFP, Jacques Malet, président de Recherches et Solidarité, pour qui « on ne peut pas parler de raz de marée de générosité en 2020 ».

Enfin, l’enquête a permis d’établir une géographie des dons, avec un classement par région. Comme les années précédentes, on retrouve les quatre mêmes régions en haut du classement. « L’Ile-de-France se situe pour la première fois en tête en 2020, la Bretagne alterne entre la première et la deuxième place, l’Auvergne-Rhône-Alpes est fort bien placée et la région Grand Est est un peu en retrait cette année », précise l’étude.