Se connecter S’abonner

Impôts : voici les barèmes des frais kilométriques 2022

Les barèmes des frais kilométriques, utilisés par les contribuables imposés pour déclarer des frais réels ont été revalorisés de 10%, comme annoncé par Jean Castex.

barèmes
Crédit: iStock.

L’arrêté du 1er février, fixant les barèmes forfaitaires permettant l’évaluation des frais de déplacement relatifs à l’utilisation d’un véhicule par les bénéficiaires de traitements et salaires optant pour le régime des frais réels déductibles, a été publié au Journal officiel du dimanche 13 février. Il affiche une revalorisation de 10%. Dans le cas des véhicules électriques, la hausse atteint même 20%. Cette augmentation vise à compenser la forte hausse des prix du carburant. Ces nouveaux barèmes peuvent, par exemple, être utilisés par les salariés se servant de leur véhicule personnel pour réaliser leurs déplacements entre leur domicile et leur lieu de travail. Si vous habitez à 40 km ou moins de votre lieu de travail, l’intégralité du kilométrage peut être prise en compte dans le calcul de vos frais de transport.

Si votre domicile se situe à plus de 40 km de votre lieu de travail, le kilométrage retenu dans le cadre de votre déclaration de revenus est limité à 40 km. Mais l’intégralité de la distance peut être prise en compte si cet éloignement est justifié par des circonstances particulières, liées, par exemple, à l’emploi occupé, votre situation familiale ou sociale. Les entreprises qui indemnisent leurs salariés pour des déplacements professionnels, dans le cas où ils utilisent leur propre véhicule, peuvent également utiliser les nouveaux barèmes.

2,5 millions d’automobilistes concernés

Au nombre de 2,5 millions, selon Bercy, les contribuables déclarant des frais réels économisent en moyenne 150 euros. Comme le rappelle le gouvernement, pour les salariés ne recourant pas aux frais réels, une déduction forfaitaire de 10% est appliquée automatiquement aux revenus, lors de leur déclaration.

Crédit : Service public.
Crédit : Service public.
Crédit : Service public.