Se connecter S’abonner

Barème de l’impôt sur le revenu : découvrez les nouvelles tranches d’imposition

Le barème de l’impôt sur le revenu a été revu au niveau de l’inflation pour éviter aux salariés qui ont été augmentés de changer de tranche.

impôt sur le revenu
Crédit : iStock.

À l’occasion de la publication du projet de Budget 2023, le gouvernement a validé la modification du barème de l’impôt sur le revenu. Celui-ci sera indexé sur l’inflation, afin d’éviter une perte de pouvoir d’achat pour de nombreux contribuables. En effet, face à la hausse généralisée des prix de ces derniers mois, nombre d’employeurs ont consenti une augmentation de salaire à leurs employés. Dans la grande majorité des cas, celle-ci reste cependant inférieure au 5% à 6% que devrait atteindre l’inflation en 2022. Seuls les salariés payés au SMIC bénéficient d’une augmentation automatiquement basée sur l’inflation.

Éviter de changer de tranche d’impôt sur le revenu


Par conséquent, beaucoup de Français vont voir leurs revenus augmenter en 2022, mais pas leur pouvoir d’achat. Sans modification du barème, ils auraient pu, en plus, changer de tranche d’imposition et donc devoir payer davantage. C’est pourquoi le nouveau barème de l’impôt sur le revenu a été revu avec une hausse de 5,3% correspondant à l’inflation estimée. Les nouveaux paliers sont les suivants :

> les contribuables ne seront pas imposés jusqu’à 10.777 euros de revenus annuels au lieu de 10.225 euros.
> entre 10.777 euros et 27.478 euros (contre 26.070), le taux d’imposition sera de 11%.
> entre 27.478 euros et 78.570 euros (contre 74.545), le taux d’imposition sera de 30%.
> entre 78.570 euros et 168.994 euros (contre 160.336 euros), le taux montera à 41%. Au-delà de ce montant, les revenus seront imposés à 45%.  

Ce geste représente un coût de 6,2 milliards d’euros pour les finances publiques, précise le projet de loi. L’impôt étant progressif, plus les revenus sont élevés, moins le gain sera important pour le contribuable. Ainsi, un célibataire ayant déclaré 30.000 euros en 2021 et ayant bénéficié d’une augmentation de 2,5% déclarerait 750 euros en plus sur l’année 2022, mais verrait son impôt baisser de 98 euros.