Se connecter S’abonner

Impôts : ces nouveautés pour 2023

Flambée de la taxe foncière, emploi à domicile, télécorrection, modulation du taux d’imposition… Le point sur ce que réserve le fisc pour 2023.

impôt
Crédit : iStock.

Taxe foncière : attention à la hausse en 2023

Avis aux propriétaires ! La taxe foncière risque de flamber l’année prochaine pour deux raisons. D’abord, parce qu’elle est calculée sur la base de valeurs locatives revalorisées chaque année en fonction de la hausse des prix à la consommation. Or, ces derniers ont progressé de 7 % en un an, ce qui va entraîner une hausse équivalente des valeurs locatives le 1er janvier 2023, soit le double de cette année. Ensuite, de nombreuses collectivités locales vont aussi revoir leur taux d’imposition l’an prochain et ce, afin de compenser la suppression de la taxe d’habitation et l’inflation de leurs dépenses.

La maire de Paris, Anne Hidalgo, a d’ores et déjà annoncé vouloir faire voter une hausse du taux d’imposition dans la capitale de 13,5 % à 20,5 %. Cumulée à la revalorisation des valeurs locatives, cette augmentation de taux, si elle est adoptée, générera une envolée spectaculaire de la taxe foncière des Parisiens de plus de 60 % en 2023. Rappelons que les impôts locaux ont déjà bondi de plus de 20 % dans certaines villes en 2022.

Emploi à domicile : extension du crédit d’impôt immédiat

Depuis le début de l’année, les contribuables qui font appel à un salarié à domicile pour des services du quotidien (ménage, bricolage, jardinage, cours du soir, etc.) peuvent bénéficier du versement immédiat du crédit d’impôt de 50 % pour emploi à domicile. Depuis le 20 septembre, c’est aussi le cas des parents qui font appel à un salarié pour faire garder leurs enfants de moins de six ans à leur domicile.

Télécorrection des déclarations : dépêchez-vous !

Si vous avez rempli votre déclaration de revenus 2021 par Internet en mai ou juin dernier, vous pouvez encore la corriger grâce au service de télécorrection disponible sur le site des Impôts. Il reste ouvert jusqu’au 14 décembre 2022. En revanche, si vous avez rempli une déclaration papier, vous n’avez pas accès à ce service. Pour la corriger, vous devez adresser une réclamation à votre centre des finances publiques.

Baisser son taux d’imposition devient plus simple

A partir du 1er janvier 2023, les contribuables dont la situation financière se dégrade pourront obtenir plus facilement une baisse de leur taux de prélèvement à la source. Il suffira que leur perte de revenus engendre une baisse de 5 % de leurs prélèvements de l’année pour que le fisc accepte de baisser leur taux, contre une diminution minimale de 10 % aujourd’hui. Davantage de contribuables pourront ainsi réduire leurs impôts en cours d’année.