Vivez-vous dans ces départements où la taxe foncière est très élevée ?

La Direction générale des collectivités locales a fait paraître une étude sur la différence des montants payés selon l’endroit où se trouve le bien. D’un territoire à l’autre, c’est le grand écart.

Au niveau national, le montant médian de la taxe foncière se situe à 274 euros par habitant. Crédit: Istock

Entre 839,9 euros et 35,5 euros, selon le département. La Direction générale des collectivités locales (DGCL) s’est penchée sur la taxe foncière et les écarts entre les différentes collectivités locales. Impôt communal et départemental, les taux de cette taxe varient par conséquent selon la commune et le département.

La palme pour Mayotte

C’est dans les Hautes-Alpes que la moyenne de la taxe foncière est la plus élevée : 839,9 euros par contribuable. Viennent ensuite l’Allier (avec 758,8 euros), l’Aude (avec 663,5 euros), les Alpes-Maritimes (652,6 euros) et le Var (649,7 euros). Dans le bas du classement, on retrouve l’Ain (373,8 euros en moyenne), la Moselle (348,7 euros), la Haute-Corse (328,6), la Guyane (315,1) et enfin Mayotte, avec une taxe foncière moyenne à 35,5 euros par contribuable. Des différences liées à la valeur locative théorique des biens immobiliers, plus faible à Mayotte qu’ailleurs en France.

A LIRE >>> La taxe foncière mise à contribution pour financer la fin de la taxe d’habitation ?

Concernant les écarts entre les communes, Lavieimmo.com a relevé la moyenne extrême. Dans le village de Paluel, en Normandie, la taxe foncière moyenne est de 54 726 euros par « habitant ». Un chiffre qui ne s’explique pas par la valeur locative de cette bourgade de 449 habitants, mais par l’implantation d’une centrale nucléaire EDF qui paye une très grosse taxe foncière, ce qui fait monter la moyenne artificiellement.

Une taxe moins chère dans les petites communes

Au niveau national, la médiane se situe à 274 euros par habitant : dans 50% des communes, la taxe foncière est supérieure à ce montant et dans les 50% restant, le montant est inférieur. La DGCL remarque que : « Les produits fonciers par habitant sont plus faibles dans les petites communes : 312 €/habitant pour les communes de moins de 200 habitants mais 566 €/habitant pour les communes de plus de 50 000 habitants, soit un montant presque deux fois plus élevé ».

L’étude note que depuis 2011, les produits de la taxe sur le foncier bâti par habitant ont augmenté en moyenne de 3,1% par an. Une augmentation plutôt due à une hausse mécanique des valeurs cadastrales plutôt qu’au relèvement des taux pratiqués par les collectivités territoriales. En 2018, la taxe foncière a rapporté 33,6 milliards d’euros aux collectivités : 19,1 milliards d’euros pour les communes et 14,5 milliards pour les départements.

Sur le même thème

impôts locaux taxe foncière

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique