Pour lutter contre l’inflation, des maires baissent le taux communal de la taxe foncière

Certaines communes ont fait le choix de baisser une partie de la taxe foncière. Pour le plus grand plaisir des administrés.

Les grandes villes ont abaissé en moyenne de 0,6% leur taux de taxe foncière. Crédit: iStock

Vous pourriez voir le montant de votre prochaine taxe foncière baisser. A l’image de Marcq-en-Baroeul (Nord), des maires ont décidé de faire voter une baisse du taux communal de la taxe foncière pour l’année 2019 comme l’explique Le Parisien.

La taxe foncière concerne les propriétaires uniquement. A payer vers la mi-octobre, elle s’accompagne généralement d’autres taxes assimilées aux impôts locaux comme la taxe d’enlèvement des ordures ménagères.

Faire gagner l’inflation

Objectif de la manœuvre ? Compenser au maximum l’effet de la hausse de l’inflation. « Nous aurions aimé connaître le taux de revalorisation de l’inflation avant de voter notre budget. Notre objectif était évidemment de stabiliser ou baisser le montant de la taxe foncière. Mais je fais confiance au contribuable qui saura bien faire la différence en lisant son avis de taxe foncière », détaille Pascal Lherbier, adjoint aux Finances de Marcq-en-Baroeul, interrogé par le quotidien.

L’édile de Nîmes, dans le Gard, a également agi sur le taux communal de la taxe foncière l’abaissant de 8,1%. Quel sera l’impact réel de cette réduction ? « En effet, si les gens ne regardent que la somme due en bas de leur feuille d’impôt, cela ne leur semblera peut-être pas énorme, reconnaît Pascal Gourdel. Mais ce qu’ils doivent garder en tête, c’est que si nous n’avions rien fait, ils auraient subi une grosse augmentation. Techniquement, nous leur faisons gagner l’inflation. Et même un peu plus », explique Pascal Gourdel, l’adjoint aux finances de Nîmes cité par Le Parisien.

Un taux maintenu dans 94% des villes

Selon une récente étude du cabinet FSL, relayée par LCI, les grandes villes ont abaissé en moyenne de 0,6% leur taux de taxe foncière. Dans le détail, pour les villes de plus de 100 000 habitants, la moyenne des taux votés est en repli de 0,6%. Celle des villes de 40 000 à 100 000 habitants diminue de 0,3%.

L’étude précise que 94% des départements ont décidé de maintenir leur taux de taxe foncière. Ils sont 2% à avoir décidé de l’augmenter (comme dans les Landes ou les Ardennes) et 4% l’ont abaissé (comme dans les Deux-Sèvres ou les Alpes Maritimes).

Sur le même thème

immobilier propriétaire taxe foncière

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique