Taxe d’habitation: la majorité des bénéficiaires du dégrèvement habite les villes moyennes et le monde rural

Cet automne, quelque 80% des Français redevables d’une taxe d’habitation au titre de leur résidence principale bénéficient d’un dégrèvement de 65%. La répartition territoriale des foyers bénéficiaires coïncide avec celle des villes moyennes et du monde rural.

La proportion de bénéficiaires dépasse le plus souvent 85 %, voire 90 % des foyers fiscaux dans le centre de la Bretagne et dans le Massif central, notamment. Crédit: iStock.

Le Parisien a dévoilé la répartition territoriale des foyers bénéficiaires de la mesure en 2019, département par département. Selon le quotidien la carte coïncide avec celle des zones où la mobilisation des Gilets jaunes a été la plus virulente.

85 à 90 % de bénéficiaires dans le Massif central

Du côté du ministère de l’Action et des Comptes publics, on précise que « dans les territoires des villes moyennes et du monde rural (…) la proportion de bénéficiaires dépasse le plus souvent 85 %, voire 90 % des foyers fiscaux ». C’est le cas du centre de la Bretagne, du Massif central et de la diagonale qui relie la Meuse aux Landes.

« Dans ces espaces ruraux et périurbains, les deux tiers de la population active sont constitués d’ouvriers, d’employés et de professions intermédiaires : infirmiers, enseignants… », souligne Anne Lambert, chercheuse à l’Institut national d’étude démographique (Ined).

A LIRE >> Taxe d’habitation: le fisc annonce un remboursement de trop-perçu pour 6,3 millions de contribuables

Une progression moyenne du pouvoir d’achat de 1,26%

Si la suppression progressive de la taxe d’habitation, débutée en 2018, profite aux classes moyennes et populaires elle ne concerne pas les foyers les plus modestes qui étaient déjà exonérés de la taxe. Dans la pratique, « le gain de pouvoir d’achat au niveau national représente 1,26 % du revenu fiscal moyen de référence en 2019 », détaille le ministère des Comptes publics. Un effet redistributif des richesses qui s’effacera en 2023 quand les 20% de Français les plus aisés ne paieront plus la taxe.

Sur le même thème

Budget Impôts Impôts 2019 impôts locaux taxe d'habitation

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique