En vente chez Sotheby’s à Londres : deux portraits royaux réalisés par Van Dyck

Les portraits officiels des familles royales européennes ont souvent un côté solennel et guindé qui les rend peu séduisants. Il s’agit essentiellement d’y affirmer et d’y représenter la puissance des souverains, leur magnificence tout en rappelant que leur pouvoir est d’essence divine. Ils ont leur place dans les somptueux salons de réception des palais mais on les imagine mal dans un intérieur moderne aux dimensions forcément beaucoup plus réduites.

Il y a heureusement des exceptions. Certains grands artistes ont réussi à mêler le respect dû aux personnes royales tout en leur apportant une certaine part d’humanisme, nous donnant ainsi l’impression qu’ils sont nos égaux malgré leur statut prestigieux.

Antoine Van Dyck (1599-1641) appartient à cette catégorie. Il a portraituré à de nombreuses reprises le roi Charles Ier Stuart (1600-1649), son épouse Henriette Marie de France (1609-1669) sœur de Louis XIII, et leurs enfants. Ses portraits des enfants royaux sont particulièrement réussis. Malgré leurs splendides atours et des poses très codifiées, l’artiste a su garder leurs visages innocents, leurs expressions espiègles, leurs regards interrogateurs et curieux.

Charles II et Marie-Henriette

Deux portraits des enfants de Charles Ier passeront en vente le 5 décembre prochain à Londres chez Sotheby’s. Le premier représente le prince de Galles, le futur roi Charles II (1630-1685). Il pose de façon martiale, en armure, concentré et sérieux, conscient du rôle qu’il pourra jouer en tant que chef des armées. Le prince n’est plus un enfant joyeux mais pas encore un homme et l’armure, malgré le maintien viril du jeune prince, semble bien encombrante.

Antoine van Dyck. Portrait de Charles II, alors Prince de Galles, 1641. Estimation : 2 à 3 millions de livres. Copyright : Sotheby’s images Limited

Le portrait de sa sœur Marie Henriette (1631-1660) est celui d’une jeune fille de 9 ans qu’on vient d’unir au prince Guillaume d’Orange (1626-1650) son aîné de cinq ans. Un célèbre portrait des deux époux par Van Dyck, visible au Rijksmuseum d’Amsterdam, les représentent se tenant timidement la main sans se regarder. Dans le tableau proposé par Sotheby’s, la jolie princesse porte une robe orange, une forme d’hommage rendu à la famille de son mari, et des bijoux offerts par ce dernier au lendemain de leur union. Son expression est timide, un peu inquiète, s’interrogeant peut-être sur son futur rôle d’épouse car leur union ne sera consommée que plusieurs années après.

Antoine Van Dyck. Portrait de Mary, Princesse Royale et Princesse d’Orange, 1641. Estimation : 600 000 à 800 000 livres. Copyright : Sotheby’s images Limited.

Ces deux tableaux datent des 1641, peu de temps avant la mort de l’artiste en décembre de la même année. Van Dyck est ici au sommet de son art. Malgré les vernis qui obscurcissent les toiles, on perçoit l’innocence des visages, la beauté des costumes et ce subtil équilibre entre solennité et simplicité.

Le portrait du prince de Galles est estimé 2 à 3 millions de livres. Celui de la princesse royale est de 600 000 à 800 000 euros.

 

Sotheby’s Londres, 5 décembre, vente du soir de tableaux anciens, exposition du 30 novembre au 5 décembre. Plus d’informations sur www.sothebys.com

Robin Massonnaud

Partager
Publié par
Robin Massonnaud

Articles récents

Ile-de-France : le pass Navigo sur smartphone débarque en septembre

Ile-de-France Mobilités va aussi lancer en juin un ticket rechargeable pour remplacer le traditionnel ticket de métro.

20/05/2019 11:58

Plus il y a de femmes dans l’état-major d’une entreprise, plus les performances boursières sont au rendez-vous ?

L'observatoire de la féminisation des entreprises, élaboré par la Skema Business School, publie son rapport 2019 sur la féminisation des…

20/05/2019 11:39

Google conserve un historique de vos achats difficile à supprimer

Une liste qui provient de l’analyse des emails du compte Gmail.

20/05/2019 10:43

Ces départements qui veulent repasser à 90km/h sur les routes secondaires

Dans la foulée de l’annonce d’Edouard Philippe, plusieurs présidents de conseils départementaux ont affirmé qu’ils modifieront la limitation de vitesse.

20/05/2019 09:14

Même avec 200.000 km au compteur, une voiture doit fonctionner

Même usagé, tout objet mis en vente par un commerçant doit être en état de fonction er s’il a été…

19/05/2019 21:41

Miel: un marché mondial marqué par des trafics en tous genres

Avec une offre inférieure à la demande, le miel est impacté par la surmortalité des abeilles mais aussi par des…

19/05/2019 17:32