Paris Art Design: le meilleur du design au jardin des Tuileries

Pour les aficionados, amateurs d’art et de décoration, le PAD est un salon incontournable. En revanche, les non-initiés ignorent totalement le sens du sigle. PAD signifie Paris Art Design. Il accueille dans le jardin des Tuileries les meilleures galeries spécialistes du design, de la fin du XIXe siècle à la création contemporaine.

Mais le salon ne se contente pas de ce créneau. Les organisateurs souhaitant proposer aux visiteurs une offre globale leur permettant d’envisager la décoration complète de leur demeure, on trouve également des spécialistes des Arts premiers comme la galerie Flak qui expose des ornements de bouche aux motifs d’oiseaux de l’archipel Bismarck d’une grande poésie.

Décors de bouche Malagan, Nouvelle-Irlande, Archipel Bismarck, fin XIXe –début XXe. Galerie Flak

On y trouve aussi de l’art précolombien avec la prestigieuse galerie Mermoz, de la céramique défendue brillamment par Didier Luttenbacher qui présente comme chaque année des vases de Sèvres de toute beauté ou encore des « galeries de sculptures » comme Martel-Greiner qui expose une merveilleuse femme-pharaon ou sphinx de l’artiste hongroise Anton Prinner d’une extraordinaire puissance.

Mais revenons à l’ADN du salon : le mobilier. Cette année, vous pourrez admirer des merveilles. Dès l’entrée sur le stand de Jacques Lacoste, on trouve un magnifique et grand lit-soleil de Ruhlmann, une pièce exceptionnelle et iconique de l’Art déco.

Ces très belles découvertes à faire au PAD

Cette année, vous trouverez de nombreuses créations de la fin du XIXe et du début du XXe siècle. La galerie Alexandre Guillemain vend ainsi une très belle chaise de Carlo Bugatti (1856-1940) réalisée au début du XXe siècle dans le style si caractéristique de l’artiste mélangeant noyer teint, vélin, os, corde et étain. Chez Alain Marcelpoil, qui a obtenu le prix du plus beau stand, vous verrez un remarquable ensemble de meubles d’André Sornay (1902-2000), créateur lyonnais de pièces très architecturées.

Carlo Bugatti, chaise, vers 1902, galerie Alexandre Guillemain
André Sornay, table basse, 1928 ; galerie Alain Marcelpoil

Oscar Graf propose de superbes pièces de mobilier scandinave dont un très beau banc de Johan Borgersen (1863-1930), un designer norvégien du mouvement Dragestil (style dragon), une forme d’Art nouveau national. Une pièce similaire est exposée au musée d’Orsay. Patrick Fourtin présente une rareté : un fauteuil de Joze Plecnik (1872-1957), un architecte slovène qui a étudié avec le célèbre Otto Wagner.

Johan Borgersen, banc 1899, Galerie Oscar Graf
Joze Plecnik, fauteuil ; galerie Patrick Fourtin

N’oublions pas également le mobilier contemporain. La Maison Parisienne défend ainsi le jeune ébéniste Pierre Renart dont le mobilier de palissandre aux formes de lianes est particulièrement séduisant. Mais on peut également craquer pour les fauteuils, tabourets et luminaires aux formes minérales et florales d’une douceur merveilleuse d’Ayala Serfaty à la galerie BSL.

Pierre Renart, console Möbius, Maison Parisienne
Ayala Serfaty, fauteuil Kuramura Pollock, galerie BSL

N’hésitez-pas à vous rendre au PAD. L’atmosphère y est assez snobinarde et chichiteuse. Mais il faut faire abstraction de ce parisianisme mondain car vous y ferez de très belles découvertes. N’hésitez-pas également à craquer car tout n’est pas inabordable, loin de là !

PAD Paris, jusqu’au 7 avril, Jardin des Tuileries, Esplanade des Feuillants, 234 rue de Rivoli, 75 001 Paris ; Prix d’entrée :25 euros.

Robin Massonnaud

Partager
Publié par
Robin Massonnaud

Articles récents

Vacances : gare aux arnaques « à l’irlandaise » sur les aires de repos

Les gendarmes alertent sur cette escroquerie qui se multiplie pendant les vacances d’été et qui fait perdre à ses victimes…

10/07/2020 16:56

Malgré la crise, le crowdfunding immobilier se porte très bien

La crise sanitaire et économique n’a pas eu raison de la bonne santé du crowdfunding immobilier. 184 millions d’euros ont…

10/07/2020 16:24

Assurance vie en euros: quel délai pour compenser l’impact des frais d’entrée ?

Un épargnant payant 1% de frais à l’entrée, plaçant son argent sur un fonds en euros servant 1% brut ne…

10/07/2020 15:57

Face à la crise, le modèle des SCPI affiche sa résilience

La crise engendrée par le Covid-19 pourrait-elle faire vaciller un secteur des SCPI (Sociétés civiles de placement immobilier) dont la…

10/07/2020 15:55

Bourse : les compagnies pétrolières européennes seront les grandes «utilities» de demain

Le pétrole connaît une nouvelle phase de sa longue et mouvementée histoire. Les interrogations portent désormais sur la demande et…

10/07/2020 15:45

Achats alimentaires, commerces de taille moyenne : comment le confinement a bouleversé la consommation 

Si les ventes alimentaires ont largement augmenté pendant le confinement, ce n’est pas le cas des autres produits de consommation.…

10/07/2020 15:26