L’art précolombien chez Christie’s à Paris

Les collectionneurs d’art précolombien sont peu nombreux et souvent d’une discrétion totale. C’est les cas de Félix et Heidi Stoll. Ce couple de suisses, représentants exclusifs de la marque finlandaise de design Marimmeko, a accumulé avec bonheur les sculptures et céramiques précolombiennes ainsi que de nombreux objets en or, créations raffinées des civilisations préhispaniques.

Imprégnés de l’épure du design scandinave, ils ont trouvé dans l’art précolombien cette même recherche de simplicité des formes. Les expressions schématiques, à peine suggérées des visages et des corps, le raffinement des poteries aux engobes rouges, les sculptures céramiques à la matière presque brute ne pouvaient que les séduire.

Aujourd’hui ils vendent leur collection chez Christie’s avec d’autres amateurs. C’est un ensemble unique de 134 pièces que les visiteurs pourront contempler et convoiter. Pour ceux qui seraient tentés par un achat, on ne peut que les y encourager. Ce créneau étroit du marché de l’art est tout sauf spéculatif et si certains lots peuvent atteindre en ventes aux enchères ou en galeries plusieurs centaines de milliers d’euros, on trouve de vraies merveilles pour moins de 25 000 euros et l’on peut même s’offrir de précieux objets en or pour 50 000 euros. Démonstration pour cinq lots de cette vente.

Des céramiques de toute beauté

Parmi les céramiques, on ne peut que tomber sous le charme de cette grande porteuse de coupe de la civilisation Colima (100 avant-250 après JC). Il s’agit probablement d’un chaman au visage fermé, comme en transe qui tient de ses deux mains une grande coupe reposant sur ses jambes. L’engobe brun-rouge est de toute beauté. Il faut compter entre 12 000 et 18 000 euros pour l’acquérir.

Porteuse de coupe, Colima, Protoclassique, environ 100 avant-250 après JC, estimation : 12 000 à 18 000 euros. Copyright : Christie’s Images Limited.

Les personnages en serpentine et en pierres dures sont les images les plus connues de l’art précolombien. La vente en compte de nombreux exemplaires. Parmi eux, un dignitaire de Teotihuacan (450-650 après JC), les bras croisés, revêtu d’une longue tunique, la tête surmontée d’une coiffe nous regarde d’un air sérieux et peu amène. Il est lui aussi attendu autour de 12 000 à 18 000 euros.

Dignitaire Teotihuacan classique, environ 450-650 après JC, estimation : 12 000 à 18 000 euros. Copyright : Christie’s Images Limited.

Un personnage olmèque (900-600 av JC) devrait susciter des enchères plus importantes (20 000 à 25 000 euros). En jade, debout ; le visage rond, les yeux en amande, la bouche lippue, la tête surmontée d’une coiffe ou d’un casque en forme de dôme, il semble absorbé dans sa méditation.  Le visage de cette statuette portative rappelle les immenses têtes-portraits casquées en basalte du site de La Venta non loin du Golfe du Mexique. Ces personnages énigmatiques semblent venir d’une autre planète. Ils sont à la fois inquiétants, attirants et séduisants.

Personnage debout en jade, Olmèque, Préclassique moyen, environ 900-600 avant JC, estimation : 20 000 à 25 000 euros. Copyright : Christie’s Images Limited.

Plus classique un guerrier debout Maya, Jaina (550-950 après JC) rappelle le caractère souvent terriblement cruel de ces civilisations où le sang coulait en abondance. Notre personnage est richement paré : chapeau surmonté d’une tête de daim, lourds bijoux, pagne raffiné, sandales finement tressées, bouclier cerclé de plumes, il doit certainement s’agir d’un homme important. Son visage expressif est caractéristique de l’art maya : tête longue, nez important, des critères de beauté qui ne sont plus les nôtres. Cette belle statue est estimée 10 000 à 15 000 euros.

Guerrier debout, Maya, Jaina, Classique final, environ 550-950 après JC, estimation : 12 000 à 17 000 euros. Copyright : Christie’s Images Limited.

La vente propose également de nombreux objets en or : couronnes, pendentifs, masques funéraires mais également de superbes gobelets. On peut ainsi admirer une paire en or de la culture Sican (Pérou), vers 900- 1100 après JC. Chacun des gobelets est orné d’une frise de trois guerriers debout parés de coiffures surdimensionnées et sophistiquées. La réalisation de ces petites merveilles d’une hauteur de 14 centimètres requérait une grande habilité technique car les artisans travaillaient sur une seule feuille d’or martelée et ensuite la décorait selon la technique du repoussé. Il faut compter 30 000 à 50 000 euros pour devenir l’heureux propriétaire de ces objets exceptionnels.

Paire de gobelets en or, culture Sican, environ 900-1100 après JC, estimation : 30 000 à 50 000 euros. Copyright : Christie’s Images Limited.

Art précolombien, collection Félix et Heidi Stoll et à divers amateurs, Christie’s Paris, le 9 avril à 16h, exposition du 5 au 9 avril au 9 avenue Matignon.

Robin Massonnaud

Partager
Publié par
Robin Massonnaud
Mots-clés : Robin des arts

Articles récents

François Delrot : « La réussite d’une phase II pour les Biotechs peut entraîner des envolées spectaculaires des titres »

François Delrot est Manager chez KPMG France, spécialisé HealthTech. Il conseille les sociétés de biotechnologies, et plus largement les DeepTechs…

30/05/2020 12:02

Le CAC 40 clôture dans le rouge une semaine euphorique

Le CAC 40 s’est adjugé près de 6% sur la semaine écoulée en dépit d’une baisse de 1,59% au cours…

29/05/2020 19:59

« Les foncières (centres commerciaux et bureaux) sont valorisées sur la base d’une chute de leurs revenus, ce qui nous paraît peu probable », selon Véronique Gomez

En raison de la crise sanitaire, de nombreux commerçants et patrons de PME/TPE se sont retrouvés dans l’incapacité de payer…

29/05/2020 17:00

Coronavirus: l’Etat débloque 750 millions d’euros pour aider les collectivités

12 000 à 14 000 communes bénéficieront d’une aide de l’Etat, afin de compenser les pertes des recettes fiscales et…

29/05/2020 16:04

Impôts: le dédommagement versé aux aidants familiaux est exonéré

Depuis le 1er janvier 2019, l’indemnité perçue par ceux qui aident un proche au quotidien n’est pas imposable, à condition…

29/05/2020 15:19

Total : rejet de la résolution climat portée par un groupe d’actionnaires

La résolution climat portée par onze investisseurs a été rejetée par les actionnaires lors de l’assemblée générale du groupe pétrolier.…

29/05/2020 14:47