Parcours des Mondes: la promenade parisienne à ne pas manquer

Pour découvrir le meilleur des arts anciens d’’Afrique, des Amériques, d’Asie et d’Océanie ainsi que les plus belles pièces d’archéologie mettez le cap sur Saint-Germain-des-Prés et les merveilles présentées par une soixantaine de grands marchands.

A force de passer d’une galerie à l’autre, d’une rue à l’autre, vous risquez l’épuisement. Crédit: iStock.

C’est certainement la promenade la plus agréable et la plus séduisante de cet été finissant. Du 10 au 15 septembre, vous êtes convié par 64 galeries et marchands de Saint-Germain-des-Prés à déambuler dans les rues du quartier et à pousser les portes de leurs galeries pour découvrir les plus belles pièces qu’ils exposent à la convoitise des amateurs.

Vous y apprécierez l’art d’Afrique, d’Océanie, d’Asie et des Amériques ainsi que des objets d’archéologie. La manifestation  se nomme « Parcours des Mondes ». Et c’est tout à fait justifié, car dans ce périmètre restreint d’un quartier de Paris, vous irez de la Papouasie à l’Alaska en passant par l’Asie Mineure, l’Egypte, le Congo ou l’Indonésie.

Buste de la déesse Isis, Egypte, époque Saïte, 664-525 av J-C, Galerie Arteas LTD. Copyright : Maxime Champion.
Buste de la déesse Isis, Egypte, époque Saïte, 664-525 av J-C, Galerie Arteas LTD. Copyright : Maxime Champion.

Cette déambulation artistique qui fête aujourd’hui sa 18e édition est un vrai bonheur car spécialistes ou néophytes vont souvent d’étonnement en surprise.

Statuette de dignitaire, Egypte, Moyen Empire, XIIe dynastie, vers 1842-1795 av J-C. Galerie Harmakhis.
Statuette de dignitaire, Egypte, Moyen Empire, XIIe dynastie, vers 1842-1795 av J-C. Galerie Harmakhis.

Plus de la moitié des participants sont étrangers : des galeries belges, américaines, anglaises, australiennes, espagnoles, italiennes, néerlandaises, suisses ou de province sont accueillies par leurs homologues parisiens dans un esprit de découverte.

Pour l’amateur, la chasse au trésor est ouverte

Elle est d’autant plus passionnante que de nombreux professionnels présentent des expositions thématiques de grande qualité. Cette année, par exemple, Alain Bovis propose une sélection d’objets d’Afrique, d’Asie et d’Océanie faisant l’éloge de la folie.

Masque Okoroshi, Ibo, Nigéria, Dimondstein Tribal arts. Copyright :Scott McCue.
Masque Okoroshi, Ibo, Nigéria, Dimondstein Tribal arts. Copyright :Scott McCue.

Chez Dodier, l’exposition baptisé « Les grands fauves » présente d’immenses masques animaliers. Christophe Hioco, surfant sur l’exposition consacrée à Budha au musée Guimet, révèle un bel ensemble consacré à la représentation de l’Eveillé, des œuvres gréco-romaines du Gandhara aux bronzes de Mongolie du XVIIIe siècle.

Buddha debout, Gandhara, IIIe siècle, galerie Christophe Hioco. Copyright : Butterfields.
Buddha debout, Gandhara, IIIe siècle, galerie Christophe Hioco. Copyright : Butterfields.

Reprenant la phrase d’André Breton « Tu fais peur, tu émerveilles », Julien Flak consacre son espace à une exposition sur les arts anciens de Nouvelle-Irlande intitulée « Poésie féroce. ».Vous y serez surpris par la puissance, la virtuosité et la modernité des pièces présentées entremêlant subtilement figures humaines et animales. Et l’on pourrait continuer ainsi à énumérer les galeries à ne surtout pas manquer.

Proue de pirogue, Archipel Bismarck, Nouvelle-Irlande, XIXe siècle, galerie Flak. Copyright : D. Voirin.
Proue de pirogue, Archipel Bismarck, Nouvelle-Irlande, XIXe siècle, galerie Flak. Copyright : D. Voirin.

A force de passer d’une galerie à l’autre, d’une rue à l’autre, vous risquez l’épuisement. Mais ce sera par béatitude et non par lassitude physique N’hésitez-pas à acheter. La gamme des prix est très large et il n’est pas toujours nécessaire d’avoir le budget d’un émir du pétrole pour emporter de belles pièces.

Si vous hésitez, la manifestation s’étalant sur cinq jours, n’hésitez-pas à refaire un tour dans le quartier. Vous ne serez, de toute façon, jamais déçu.

Parcours des Mondes, 10-15 septembre, quartier des Beaux-Arts à Saint-Germain-des-Prés (rue des Beaux-Arts, de Seine, Mazarine, Jacques-Callot, Guénégaud, Visconti et de l’Echaudé). Le 10, de 15h à 21h, les autres jours de 11h à 19h (18h le 15).

Sur le même thème

Robin des arts

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique