FIAC 2019 : notre sélection on ne peut plus subjective

Originales, merveilleuses, dérangeantes ou choquantes, les œuvres présentées à la FIAC 2019 sont foisonnantes et diverses. Cette année, la sculpture y est très présente. Notre sélection pour vous aider dans votre parcours.

La FIAC est ouverte sur tous les continents et cette année le focus porte sur la dynamique scène africaine. Crédit: iStock.

Dans deux ans, le Grand Palais sera fermé pour travaux et la Foire Internationale d’art contemporain (FIAC) traversera la Seine pour occuper une structure temporaire édifiée sur le Champ de Mars, face à l’Ecole Militaire. Mais pour sa 46é édition, elle accueille sous la prestigieuse verrière de ce monument édifié à l’occasion de l’Exposition Universelle de 1900, près de 200 galeries venues de 29 pays, dont 25 petites nouvelles.

Cette manifestation est, et a toujours été, un évènement à la fois culturel et mondain.  On se montre, on s’évalue, on s’extase. Des créatures à la plastique souvent bien artificielle, croisent de jolies femmes au look étudié. Des hommes d’affaires en costume griffé sont prêts à dégainer leur chéquier alors que de jeunes gens branchés se contentent de rêver devant les toiles.

Il y a foule dans les allées et les transactions vont bon train. La FIAC est ouverte sur tous les continents et cette année le focus porte sur la dynamique scène africaine. Les œuvres proposées sont très diverses et les prix vont de quelques milliers d’euros à plusieurs millions d’euros.

Les tableaux sont évidemment les plus nombreux mais on trouve également beaucoup de de dessins, de photos et des sculptures. Ces dernières sont réalisées dans tous les types de matière : bronze, terre cuite, porcelaine, matériaux de récupération et reflètent l’incroyable diversité de l’art contemporain. D’une réinterprétation des canons du classicisme aux formes indéfinies, des sculptures animalières aux représentations kitsch de notre monde moderne, le choix est vaste et stimulant.

Notre sélection

Voici notre sélection, on ne peut plus subjective car en parcourant les allées de la FIAC, vous découvrirez par vous-même bien d’autres belles surprises.

Jaume Plensa, « Mar in green », 2019, Galerie Lelong
Tony Gragg, « Flux », Galerie Tucci Russo
Thomas Houseago, « California » 2019, galerie Xavier Hufkens
Gina Fischli, « Schloss Herzberg », 2019 ; Galerie Soft Opening
Barry X Ball, « Envy », 2008-2016, Galerie Fergus MCcaffrey.
Per B Sundberg, « Faith », 2019 ; Galerie Andrehn-Schipt-Jenko
Diego Marcon, « Ludwig », 2018, Galerie Zero

FIAC, Grand Palais, avenue Winston Churchill, 75008 Paris, du 17 au 20 octobre. Prix d’entrée : 38 euros. Plus d’informations sur www.fiac.com

Sur le même thème

Robin des arts

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique