L’art du début du XXe siècle en vente à Paris chez Christie’s

C’est un ensemble assez extraordinaire de plus de 200 lots que la maison Christie’s s’apprête à mettre en vente. Le collectionneur, disparu à un plus de cinquante ans, laisse un ensemble unique reflet de ses goûts et d’un œil très sûr.

Dès l’enfance, il collectionne insectes et minéraux puis s’intéresse ensuite aux papillons et aux fossiles. L’amateur trouvera donc dans la vente des coffrets entomologiques, des météorites et même un squelette de dinosaure.

Assistant d’un expert en livres anciens, antiquaire pendant plus de dix ans, il s’intéresse à toutes les expressions artistiques d’où une foison d’objets de toutes époques : portrait d’homme par Hyacinthe Rigaud, masques précolombiens, mobilier du XVIIe et du XVIIIe siècle, bronzes anciens, antiquités égyptiennes ou statuaire africaine, estampes japonaise d’Utamaro…

Kitagawa Utamaro (vers 1754-1806), Deux beautés, estampe réalisée vers 1797. Estimation : 40 000 à 60 000 euros. Copyright : Christie’s Images Limited.

Mais il éprouve également une véritable passion pour la créativité artistique du début du XXe siècle. Les meubles, objets, tableaux de cette époque sont parmi les plus beaux de sa collection.

La pièce la plus spectaculaire est sans conteste un bas-relief en onyx conçu par l’artiste d’origine russe Léon Indenbaum pour la salle à manger du couturier Jacques Doucet qui emménageait au 46 avenue du Bois, l’actuelle avenue Foch. Les sources de l’inspiration de l’artiste pour la réalisation de ce chef-d’œuvre ne sont pas connues mais l’on pense immédiatement aux Ballets Russes et à « Prélude à l’après-midi d’un faune ». La gestuelle est similaire. L’artiste est également très proche des vases grecs, ou de certaines représentations de la vie familiale du pharaon Akhenaton et de son épouse Néfertiti. L’équilibre est parfait entre les deux personnages jouant d’un instrument et les animaux presque familiers broutant les feuilles d’un arbre. On est au jardin d’Eden !

Léon Indenbaum (1891-1981) pour Jacques Doucet (1853-1929), L’Idylle, 1914, onyx rosé sculpté. Estimation : 800 000 à 1 200 000 euros. Copyright : Christie’s Images Limited.

Cette harmonie, on la retrouve également dans un panneau en bois laqué d’Eileen Gray. Il illustre la transmutation alchimique dans l’hindouisme. Un homme offre une fleur de lotus, symbole de la purification, au bodhisattva de la compassion infinie, alors qu’un assistant lui retire son manteau, le montrant ainsi dans sa vérité nue. Là encore l’influence des ballets Russes est évidente. Mais on songe également aux fresques crétoises ou aux miniatures mogholes. Tout ici est luxe, harmonie, calme et volupté.

Eileen Gray (1878-1976), Salut à toi, o joyau dans le lotus, bois laqué gravé façon Coromandel et incrusté de nacre, vers 1912. Estimation : 300 000 à 500 000 euros. Copyright : Christie’s Images Limited.

Notre collectionneur appréciait également beaucoup les peintres allemands ou autrichiens. Une aquarelle d’Egon Schiele attire l’œil. Il s’agit d’un portrait de Madame Horak, typique de ces représentations avant-gardistes de la bonne société viennoise des dernières années du règne de François-Joseph. Il est assez proche des portraits de Klimt, le personnage flottant dans le vide. Songeuse et pensive, son grand chapeau la protège de nos regards.

Egon Schiele (1890-1918), Portrait de Madame Horak (recto), Figure debout (verso), aquarelle et graphite, 1910. Estimation : 220 000 à 320 000 euros. Copyright : Christie’s Images Limited.

Emil Nolde, natif du Schleswig-Holstein, excelle dans la représentation des paysages allemands de la Baltique et plus particulièrement de l’île d’Alsen. Dans ses aquarelles, la mer, le ciel et les nuages se mêlent, se fondent, s’affrontent dans une débauche de couleurs profondes. Dans cette aquarelle, les bleus, les violets, les verts se mélangent et se confrontent dans une palette intense.

Emil Nolde (1867-1956), Paysage de mars avec nuages, aquarelle sur papier, vers 1925. Estimation : 80 000 à 120 000 euros. Copyright : Christie’s Images Limited.

August Macke, exposé il y a peu à Paris au musée de l’Orangerie, est l’un des membres les plus importants du Blaue Reiter, le mouvement du « cavalier bleu ». Le tableau offert à la vente par Christie’s est double. D’un côté il représente des femmes au bain dans une veine assez proche de Cézanne, d’une modernité presque classique. De l’autre un Pierrot longiligne lève les bras au ciel en signe de désarroi face à sa défaite avec Arlequin cerné par un couple de joyeux danseurs. Cette scène, peinte en 1913, est tirée de la Commedia dell’ Arte et pourtant elle inspire une certaine crainte comme si cette frénésie de la danse et la tristesse de Pierrot étaient les signes avant-coureurs de la catastrophe qui mettrait le monde à feu et à sang.

August Macke (1887-1914), Pierrot et couple de danseurs (verso) et au recto Femmes au bain, huile sur toile peinte à Bonn en 1913. Estimation : 1 800 000 à 2 500 000 euros. Copyright : Christie’s Images Limited.

La vente propose aussi de très beaux meubles comme ce fauteuil de Carlo Bugatti gainé de parchemin, typique du mobilier aux formes ovales de l’artiste. Il contraste avec le cabinet de Gaston-Etienne Le Bourgeois à la rigueur rectangulaire, adoucie par la couleur dorée du bois et les panneaux sculptés de motifs végétaux. Ce meuble appartenait lui aussi à la collection de Jacques Doucet.

Gaston-Etienne Le Bourgeois (1880-1956), cabinet en platane, érable et ivoire, vers 1913-1916. Estimation : 180 000 à 220 000 euros. Copyright : Christie’s Images Limited.
Carlo Bugatti (1856-1940), fauteuil en bois gainé de parchemin peint et doré, cuivre repoussé, 1902. Estimation : 70 000 à 100 000 euros. Copyright : Christie’s Images Limited.

« Un œil à part : collections d’un esprit libre », Vente Christie’s Paris, les 10 et 11 décembre, exposition du 7 au 10 décembre au 9 avenue Matignon, 75 008 Paris, plus de renseignements sur christies.com

Robin Massonnaud

Partager
Publié par
Robin Massonnaud

Articles récents

Le défaut d’assurance habitation expose le locataire à la résiliation du bail

L'obligation de s'assurer doit être respectée à la lettre. Dans une affaire récente, des bailleurs ont demandé en justice qu'il…

19/09/2020 10:07

Le maintien du durcissement des conditions des prêts immobiliers fait débat

Le courtier en crédit Cafpi réagit au maintien, par le Haut Conseil de stabilité financière (HCSF), de sa position stricte…

18/09/2020 18:33

« Le CAC 40 devrait sortir par le haut du tunnel dans lequel il évolue depuis plusieurs mois », selon Nuno Teixeira

Depuis le début du mois de juin, l’indice phare de la place parisienne évolue autour du seuil des 5.000 points.…

18/09/2020 17:40

Un mauvais calcul de taux de crédit ne justifie pas toujours une procédure judiciaire contre la banque

La Cour de cassation rappelle dans un arrêt que la clause d’un contrat de prêt qui annonce un taux d’intérêt…

18/09/2020 17:05

Immobilier : la crise économique n’enlève pas l’envie d’acheter

Six Français sur dix ont toujours la volonté d’acheter un bien immobilier, selon un sondage OpinionWay pour Capifrance.

18/09/2020 16:43

Selon l’Insee, les plus riches épargnent et les plus modestes dépensent de manière contrainte

Une étude de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), basée sur des données de 2017, montre…

18/09/2020 15:23