Se connecter S’abonner

L’Europe veut débloquer 8 milliards d’euros pour aider les TPE et les PME

La Commission européenne a annoncé vouloir débloquer un milliard d'euros pour servir de garantie au Fonds européen d'investissement (FEI) et permettre de libérer huit milliards d'euros pour soutenir les petites et moyennes entreprises.

PEPP
Crédit : iStock.

100 000 très petites entreprises (TPE) et petites et moyennes entreprises (PME) vont être aidées par la Commission européenne. L’institution explique, dans un communiqué avoir « débloqué un milliard d’euros au titre du Fonds européen pour les investissements stratégiques (EFSI), qui servira de garantie au Fonds européen d’investissement (FEI), faisant partie du Groupe Banque européenne d’investissement ».

Cette première étape permettra au FEI d’émettre des garanties spéciales pour encourager les banques et d’autres bailleurs de fonds à octroyer des liquidités à au moins 100 000 PME et petites entreprises à moyenne capitalisation européennes frappées par l’impact économique de la pandémie de coronavirus, pour un financement disponible estimé à huit milliards d’euros.

Fournir assez de liquidités

Dès le 12 mars, la Commission européenne avait fait savoir qu’elle montait au créneau. Elle avait, notamment, annoncé tout mettre en œuvre pour soutenir les entreprises et faire en sorte que la liquidité du secteur financier puisse continuer à soutenir l’économie. 

A LIRE >> Coronavirus : prêts aux PME et rachats de dette, les mesures de la BCE pour soutenir l’économie

En effet, « l’une des conséquences économiques immédiates de la pandémie de coronavirus est le manque soudain de liquidités auquel font face les petites et moyennes entreprises. Ces entreprises sont généralement les plus touchées en cas de crise, et il est essentiel de les soutenir en leur fournissant des liquidités suffisantes pour leur permettre de survivre à la crise », précise le communiqué. Mais, dans une situation de pénurie de liquidités, les banques prêtent plus difficilement de l’argent aux PME, en raison d’une augmentation soudaine du risque perçu.