Se connecter S’abonner

Immobilier à Paris : les offres de vente en forte hausse

Suite à la crise de la Covid et aux nouvelles règles de location des passoires thermiques, le nombre de biens proposés à la vente est en nette hausse à Paris.

immobilier

L’image d’une capitale dans laquelle les candidats à l’acquisition doivent se soumettre aux exigences des propriétaires vendeurs pourrait bien s’estomper. Les crises successives ont largement rebattu les cartes de l’achat immobilier à Paris. Selon les chiffres de la société d’investissement locatif Ever Invest, repris par BFMTV, le nombre de biens à vendre a explosé à Paris. De quoi redonner un peu de pouvoir aux acheteurs, après des années de demande largement supérieure à l’offre. Mais paradoxalement, les prix affichés ne seraient pas toujours en baisse, du moins en apparence.

L’immobilier touché par la Covid et les nouvelles réglementations


Le marché parisien a d’abord fait les frais de la crise de la Covid. Les deux confinements ont provoqué un engouement des acheteurs pour les autres grandes agglomérations, ainsi que des villes moyennes, offrant un cadre de vie agréable. Mais cette augmentation de l’offre semble également largement liée à la loi « Climat et résilience » qui encadre déjà les loyers des « passoires thermiques » et doit progressivement en interdire la location au fil des années. Nombre de propriétaires bailleurs préféreraient donc se séparer de leur bien que de faire les travaux nécessaires.


Selon Ever Invest, le nombre de biens mis en vente à Paris cet été a augmenté de 28% par rapport à la même saison en 2021. Des chiffres qui doivent encore être consolidés sur une période plus longue, mais qui témoignent de cette nouvelle donne. « Alors qu’il était presque obligatoire de faire une offre au prix pour les petits biens immobiliers de type studio ou T2 depuis quelques années, il est aujourd’hui possible de proposer un prix un peu en deçà de celui demandé dans les annonces », affirme la société d’investissement à BFMTV.

Avec une hausse des taux qui devrait se poursuivre, les prix devraient diminuer. D’autant plus que l’incertitude économique généralisée et le coût des matières premières pourraient décourager les acheteurs, notamment en matière de biens à rénover. Sur l’année, les prix ont reculé de 1,2% en un an selon MeilleursAgents, et de 0,7% en 2022 selon Ever Invest. L’entreprise note cependant une hausse nette des prix durant l’été de près de 7%, mais « certainement prévue pour anticiper les négociations face aux acheteurs ».