Placements

Après un courtier condamné en mai, c’est au tour d’un conseiller en gestion de patrimoine d’être jugé fautif de manquements à ses obligations dans la commercialisation des produits Aristophil, société qui proposait d’investir dans des manuscrits anciens. Un couple d’épargnants pourrait récupérer une bonne partie de leur mise.  

par Audrey Spy

Les + consultés