Annoncée mi-avril, la énième réforme du livret A est actée ! Mi-juin, le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno le Maire, a officialisé les nouvelles règles de calcul du taux de rémunération de ce produit d’épargne réglementé par l’Etat et détenu par plus de 55 millions de Français.

Dans le détail, la Banque de France retiendra désormais la moyenne semestrielle entre l’indice des prix à la consommation hors tabac sur 12 mois glissants et le taux interbancaire à court terme (Eonia). Le taux sera ensuite arrondi au dixième de point le plus proche, contre le quart aujourd’hui.

Par ailleurs,  Bruno Le Maire a acté l’instauration d’un taux plancher en-dessous duquel la rémunération du livret A ne pourra pas chuter : 0,50%.

Ces nouvelles règles pourraient ne pas être si favorables aux épargnants : le livret A ne garantira plus un taux automatiquement supérieur ou égal à l’inflation. Ce sera également le cas pour les autres livrets d’épargne réglementés (LDDS, Compte épargne logement ou Livret d’épargne entreprise) dont les rémunérations seront toujours indexées sur celle du Livret A.

A LIRE >>> Vérifiez si vous devez-vous conserver ou clôturer votre Plan d’épargne logement 

Seule exception : le Livret d’épargne populaire (LEP), dont le taux sera systématiquement majoré de 0,5 point pour protéger l’épargne des plus modestes contre la hausse des prix.

1,25% au mieux pour le livret A en 2020

Autre mauvaise nouvelle, la revalorisation du livret A sera limitée dans un premier temps. En prévision d’une éventuelle remontée des taux qui, mécaniquement, viendrait augmenter sa rémunération en 2020, le gouvernement a instauré une nouvelle règle. Le taux ne pourra pas évoluer de plus ou moins 0,50 point. Ainsi au 1er février 2020, le livret A pourrait, au mieux, atteindre 1,25% et, au pire, plafonner à 0,50% en fonction du contexte d’inflation et de taux.  Par la suite, dès lors que la rémunération aura évolué à deux reprises de moins de 0,50 point, l’écart de fixation d’un nouveau taux pourrait, comme par le passé, atteindre 1,50 point.

Reste à savoir si cette nouvelle méthode de calcul viendra bien, comme le souhaite le gouvernement, réduire l’attrait des Français pour le livret A. Malgré la faible rémunération offerte par ce dernier en 2018,  ses encours ont atteint un record : 280 milliards d’euros fin mai.  

Il faut donc patienter jusqu’au 1er février 2020 pour que cette réforme s’applique. Le gouvernement n’est en effet pas revenu sur sa décision prise fin 2017 de geler le taux du Livret A à 0,75% pendant deux ans, soit son plus bas niveau depuis sa création en 1818.