Placement : le bon plan des parts sociales

Les parts sociales sont des titres non cotés qui vous permettent de devenir propriétaire d’une petite partie du capital d’une caisse locale de banque mutualiste. Et ce placement est devenu plutôt intéressant depuis que le gouvernement a modifié son mécanisme de rémunération.

Crédit : ALLILI MOURAD/SIPA

En ce moment pas facile de placer son argent sans risque ! Le livret A est faiblard, les livrets bancaires ne rapportent plus rien, les marchés monétaires sont aux abois, le fonds en euros de l’assurance vie est en baisse, bref, la tendance n’est guère réjouissante. Pourtant il existe un produit qui voit sa rémunération grimper c’est la part sociale.

Mais de quoi parle-t-on exactement ?

Il s’agit de titres non cotés qui vous permettent de devenir propriétaire d’une petite partie du capital d’une caisse locale de banque mutualiste. Par exemple : les Caisses d’épargne, le Crédit Agricole, les Banques populaires, le Crédit mutuel…  Non cotées en Bourse, les parts sociales présentent la particularité d’avoir une valeur stable dans le temps, parfait pour un investisseur en quête de sécurité. Seul risque : la faillite de l’établissement, somme toute peu probable puisque ces banques de détail, remplies de dépôts, sont les mieux armées pour faire face aux crises.

Comment je suis rémunéré ?

Vous recevrez tous les ans une rémunération votée en assemblée générale en fonction des résultats de la banque. Cette dernière est toutefois plafonnée légalement. Et c’est là le hic. Jusqu’à peu les banques n’avaient pas le droit de donner plus que le TMO, le rendement moyen des obligations des sociétés privées. C’est un taux de marché, qui n’a cessé de baisser  ces dernières années. Résultat les parts sociales avaient beaucoup perdu en attrait.

Gratuit >>> Téléchargez le guide « Où placer votre argent en 2019 »

Mais en 2017, le gouvernement a décidé de rehausser ce plafond afin de laisser plus de latitude aux banques. Désormais elles sont donc beaucoup moins contraintes. Concrètement, pour les rémunérations versées en 2018, le plafond s’élevait à 2,95 %. Bien évidemment chaque caisse locale ou régionale choisit le montant qu’elle souhaite distribuer.

Une rémunération convaincante

Nous avons consulté les rapports annuels d’un certain nombre de caisses et on constate de fortes disparités selon les réseaux et les localisations géographiques. En effet une caisse qui a besoin de récolter des fonds propres aura plus tendance à se montrer généreuse.

Globalement, la rémunération des parts sociales s’est montée entre 1,35 % et 2,95 %. On est quand même bien au-dessus d’un livret !

Parmi les éléments relevés – non exhaustifs – les banques ont servi entre 1,40 et 1,65 % dans les Caisses d’épargne, 1,40 % au Crédit Mutuel, 1,61 % à la Bred, entre 1,35 % et 1,50 % dans les Banques Populaires.

Enfin la très bonne surprise ce sont les taux distribués par certaines caisses du Crédit Agricole puisqu’on a atteint 1,80 % en Brie Picardie et en Ile de France, 2 % en Normandie et même 2,93 % en Provence Cote d’Azur et 2,95 % pour le Crédit Agricole Anjou Maine.

Une fiscalité attrayante

Les parts sociales sont traitées comme des actions c’est à dire que les dividendes perçus sont imposés à la flat tax (30 % incluant les prélèvements sociaux) ou, sur option, au barème de l’impôt progressif. Dans ce cas, vous bénéficiez de l’abattement de 40 %.

Autre possibilité les loger dans un PEA pour ne payer que les prélèvements sociaux à condition de les garder au moins cinq ans.

Où est le loup, vous direz-vous ? Si les parts sociales permettent d’investir sans risque, leur liquidité est variable : certains établissements vous permettent de récupérer votre mise sous quelques semaines et d’autres offrent une porte de sortie par an. Certaines parts peuvent même prévoir un délai allant jusqu’à cinq ans.

Sur le même thème

placements 2019 Taux assurance vie 2018

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

06/02/2019 at 16:49
s.yjantet

D’accord avec votre article sur la valeur de placement des parts sociales « mieux qu’un livret A ».

Toutefois une remarque ex : le crédit Mutuel Vosges applique des droits de garde ? surprenant pour des produits « maison », diminuant ainsi le rendement des parts (pour 20000€ 7,95€ droit de garde )
cordialement

Sur la même thématique