Placements : 5 règles d’or pour gérer au mieux votre épargne

En train de constituer une épargne ou à la tête d’un petit ou d’un gros patrimoine, pour faire fructifier correctement vos fonds, quelques recommandations essentielles.

Etudiez l’évolution de votre patrimoine, la répartition de vos actifs et la disponibilité de votre épargne. Crédit: iStock.

Placer son épargne ne relève pas d’une science exacte. Mais respecter ces quelques recommandations essentielles, simples à mettre en œuvre, vous aidera dans cette démarche tout en vous évitant de commettre des erreurs majeures.

• 1 Ne faites pas confiance à votre banquier

C’est dit ! Les conseillers sont motivés par des objectifs commerciaux. Commencez toujours par vous demander quel est votre intérêt lorsque ce professionnel vous propose quelque chose. Comment ça marche ? Pourrai-je récupérer mon argent en cas de besoin ? Pour quel montant ? Si vous n’avez pas ces réponses de base, passez votre chemin !

A LIRE >>> Assurance vie : les contrats des banques sont – encore – à la traîne

• 2 Envisagez le pire

Un bon pilotage patrimonial doit reposer avant tout sur la gestion du risque. Chaque fois que vous faites une opération, envisagez le pire ! Et interrogez-vous sur les conséquences possibles et sur votre capacité à les assumer. Enfin, ne pensez pas à votre patrimoine seulement en termes financiers, mais gardez à l’esprit que de nombreux événements peuvent aussi avoir un impact (une séparation, un changement d’emploi…).

• 3 Pensez global

Personne n’a envie de perdre de l’argent. Du coup, nombre d’épargnants empilent les produits garantis. Pour essayer de doper un peu la performance en prenant un minimum de risque, adoptez une vision générale de votre patrimoine et non produit par produit. Car si vous prenez un risque fort sur un montant représentant, par exemple, 10 % de votre patrimoine, votre exposition totale reste modérée. Et le potentiel de gain non négligeable.

• 4 Respectez les cycles de vie

Comme une bonne gestion patrimoniale doit placer l’individu au centre du dispositif, elle doit naturellement respecter les cycles de vie. Les besoins ne sont pas les mêmes à 15, 35 ou à 70 ans. Au début de la vie, un peu d’argent de poche permet de faire ses premiers pas d’épargnant. Etape suivante : la vie active. Elle est normalement une phase d’accumulation. Avec des objectifs à plus ou moins long terme : constitution d’un capital pour la résidence principale, financement des études des enfants, préparation de la retraite… Ensuite, on vient généralement piocher dans son patrimoine pour améliorer son train de vie.

• 5 Faites au moins un bilan annuel

A chaque fois, étudiez l’évolution de votre patrimoine, la répartition de vos actifs dans les grandes masses (placements sans risque, immobilier, actions et autres) et la disponibilité de votre épargne. L’occasion par exemple de réaliser qu’un contrat d’assurance vie à maturité fiscale peut servir de tirelire pour financer d’éventuels coups durs, et qu’il n’est alors plus nécessaire de garder des sommes aussi importantes sur un livret A.

Sur le même thème

placements 2019 placements financiers

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique