Economies: les Français de plus en plus frileux avec leur argent

L’année dernière, les ménages français ont choisi de laisser dormir leurs économies et de ne prendre aucun risque financier.

Les Français boudent les placements en Bourse/Crédit: iStock.

Les Français ne jouent pas avec leur argent. Pour l’année 2018, ils ont déposé plus de 33 milliards d’euros sur leurs comptes bancaires. Un montant important qui attend paisiblement sans rien rapporter en retour. Si la somme totale épargnée par les Français reste sensiblement la même depuis plusieurs années, c’est leur affectation qui évolue. « Plus de 80% de l’effort net de placement des ménages en 2018 est allé dans le dépôt à vue », souligne l’étude menée par le groupe BPCE (Banque populaire et Caisse d’Épargne) et citée par Le Figaro. Le groupe évoque même d’une « décollecte historique sur les titres ».

Comme le rappelle RTL, la somme déposée sur les comptes bancaires est supérieure à celle placée sur les livrets A. Avec le placement chouchou des Français, l’histoire d’amour semble bien terminée. Pour preuve, l’année dernière, le livret A a rassemblé seulement 10 milliards d’euros net. Un phénomène expliqué notamment par les taux élevés pratiqués par la banque centrale européenne.

Des placements sécurisés

Frileux quant à l’investissement incertain, les Français optent donc pour des placements sûrs. A l’image de l’assurance vie qui obtient bien souvent leurs faveurs. En effet, ce placement sans risque garantit de retrouver l’intégralité du montant déposé. Au niveau personnel, les Français œuvrent pour « l’anticipation d’une régression générale touchant leur propre avenir (retraites…) et celui de leurs enfants ».

Selon cette étude menée par le groupe bancaire BPCE, les Français boudent la Bourse et ont une vision négative des milieux financiers. D’ailleurs, ils se sont totalement désintéressés des titres financiers au profit des dépôts à vue.

80% des Français inquiets

Selon l’étude, de nombreux Français craignent l’arrivée d’une grave crise dans le pays. Ils sont même 84% à penser qu’une grave crise sociale est probable ou très probable. Encore plus pessimiste, ils sont 80% à craindre qu’elle arrive dans les douze prochains mois. Comme le rappelle RTL, 7 millions de Français étaient actionnaires en 2007 alors qu’ils ne sont plus que 3 millions aujourd’hui.

Sur le même thème

assurance vie bourse livret A

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique