Livret d’épargne populaire : Bercy vous invite à faire fructifier vos économies

Le ministère de l’Economie a lancé une offensive pour redorer l’image du Livret d’épargne populaire et encourager l’épargne.

Le Livret d'épargne populaire est en perte de vitesse ces dernières années. Crédit: Istock

Si vous avez reçu un courriel entre vendredi 26 et dimanche 28 avril, qui semble provenir des Finances publiques et qui vante tous les bienfaits du Livret d’épargne populaire, ne le supprimez pas de suite. Il ne s’agit pas d’une arnaque, mais d’un vrai email de la part de l’administration fiscale, qui a lancé une opération pour encourager l’épargne dans les foyers modestes, révèlent Les Echos. Sept millions de personnes l’ont reçu.

Un placement sûr

Le Livret d’épargne populaire est un placement défiscalisé, sûr et rémunéré à 1,25%, deux fois plus que le Livret A (0,75%). Pour pouvoir en ouvrir un, les revenus annuels ne doivent pas dépasser un certain plafond. Pour une personne seule, il s’élève à 19 779 euros.

Malgré ses avantages, le LEP ne séduit plus. Selon Cbanque.com, en 2008, plus de 62 milliards d’euros étaient déposés sur les LEP. L’encours s’élevait à 44 milliards d’euros dix ans plus tard. Le nombre de livrets ouverts est passé de 11,8 millions en 2009 à 8,7 millions en 2017. Les conditions d’éligibilité ont été revu en 2014, sans pour autant enrayer le mouvement de déclin et malgré des injonctions faites aux banques par la Banque de France et Bercy pour « communiquer davantage » sur ce produit d’épargne.

A LIRE >>> Le livret A continue de vous faire perdre de l’argent

Produire sa déclaration de revenus avant juin

Le coup de communication de l’administration fiscale vise aussi à agir comme un « pense bête » pour ceux qui ont déjà un LEP d’ouvert : d’ici fin juin, les épargnants doivent produire auprès de leur banque leur déclaration d’impôt sur le revenu pour pouvoir continuer à profiter de leur livret. Sinon, il sera clôturé. Ce qui devrait encore accentuer le mouvement de désaffection pour ce produit d’épargne…

« La régularisation va être beaucoup plus importante que les années précédentes. On pourrait s’attendre à ce qu’il y ait beaucoup de fermetures dans l’ensemble du marché », pense Véronique Lopez, responsable de l’épargne et de l’offre banque privée au Crédit agricole, citée par Les Echos. A moyen terme, cette vérification fiscale devrait être automatisée, selon le ministère de l’Economie.

Sur le même thème

Livret d'épargne populaire livrets d'épargne

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique