Allianz vise des placements « neutres pour le climat » d’ici 2050

Allianz, le premier assureur européen, a dévoilé sa stratégie pour parvenir à des investissements sans impact sur le climat lors de l’Assemblée générale des actionnaires.

Allianz n'investit pas plus dans les entreprises construisant de grandes centrales au charbon. Crédit: iStock.

Le premier assureur européen Allianz veut investir ses abondantes liquidités d’une manière « neutre pour le climat » d’ici 2050, a déclaré mercredi son PDG Oliver Bäte lors de l’Assemblée générale des actionnaires.

Autre objectif annoncé lors de cette réunion à Munich, la totalité de l’électricité consommée par le Groupe, présent dans plus de 70 pays, devra être couverte d’ici 2023 par des énergies renouvelables. « Un des axes forts de notre engagement pour la société repose sur des mesures de lutte contre le réchauffement climatique en cours », a expliqué M. Bäte. 

A LIRE >>> Investissement durable: les fonds dédiés toujours dynamiques en 2018

Dans le viseur, les entreprises dont l’activité est dommageable pour le climat

Investir de manière neutre pour le climat signifie qu’Allianz ne va plus placer d’argent dans des actions ou obligations émises par des entreprises dont l’activité est dommageable pour le climat. Il y a un an, le groupe avait annoncé vouloir arrêter de proposer des solutions d’assurance aux centrales à charbon ou aux mines de charbon, qu’elles soient en activité ou en projet.

Allianz n’investit pas plus dans les entreprises construisant de grandes centrales au charbon, qui empêchent, selon l’assureur, de limiter la hausse des températures mondiales à 2°C, objectif figurant dans l’accord mondial de Paris signé en 2015 contre le réchauffement climatique.

Fin 2018, l’assureur disposait d’un portefeuille proche de 670 milliards d’euros, principalement investi dans des instruments de dette.  Et en tant que gestionnaire d’actifs, il gère un portefeuille de 1.960 milliards d’euros pour le compte de clients externes, sans appliquer jusqu’à présent de critères d’exclusion dans ce domaine.

A LIRE >>> Les épargnants favorables aux investissements durables, mais peu d’entre eux concrétisent

De son côté, le gouvernement allemand compte réduire de 80 à 95% les émissions de gaz à effet de serre du pays d’ici 2050 par rapport à leur niveau de 1990. Pour cela, il vise l’abandon du charbon d’ici 2038 et doit prendre dans l’année une loi détaillant les mesures de ce tournant climatique.

Sur le même thème

Fonds ISR meilleurs placements

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique