Placement : l’or semble toujours avoir la cote malgré un cours en berne

Le métal jaune est l’une des quatre solutions d’épargne privilégiées par les Français, selon un sondage.

Le cours est plutôt en baisse ces derniers temps. Crédit: Istock

Les lingots, Napoléon, Louis d’or… Un placement solide pour bon nombre de Français qui y croient encore. Selon un sondage Opinionway pour Aucoffre.com, et relayé par Le Figaro, 73% des interrogés considèrent l’or comme une valeur refuge. Un constat qui se retrouve dans toutes les couches sociales mais qui est plus fort chez les plus aisés et les plus âgés, catégories qui épargnent le plus.

L’achat d’or est perçu de manière positive par 43% des sondés. Après l’investissement immobilier, l’assurance vie et l’épargne via un compte, le précieux métal est donc la quatrième solution privilégiée des Français, un placement qui pourtant ne rapporte aucun intérêt durant sa détention.

D’ailleurs, près de 3 000 tonnes d’or dormiraient chez les épargnants sous forme de pièces ou de lingots, sans compter les bijoux. Un engouement qui a poussé le gouvernement à augmenter la taxe forfaitaire sur les cessions de métaux précieux ou de bijoux, une mesure entrée en vigueur avec la loi de finances 2018. Le taux est passé est 10% à 11% hors CRDS (+0,5%).

A LIRE >>> Placements: avant de signer, les banquiers posent désormais plus de questions aux clients

Cours en berne

Malgré tout, ces derniers temps, ça ne va pas fort sur le marché de l’or. Les cours sont à la baisse, l’once se négocie 1 280 dollars américains, soit environ 1 140 euros. La baisse est d’environ 4% sur les trois derniers moins, ce qui peut signifier qu’en ce moment les investisseurs ont plutôt l’appétit du risque ou qu’ils considèrent que le contexte est relativement rassurant.

« Emploi, salaire, croissance… Il y a eu des bonnes nouvelles côté américain. Les zones d’ombre qui pouvaient apparaître, comme le conflit avec la Chine et le Brexit, s’étaient un peu éloignées », explique Jean-François Faure, du site Aucoffre.com, au Figaro. Une cotation en baisse mais une demande en hausse : selon le Conseil mondial de l’or, au premier trimestre 2019, elle s’est élevée à 1 053,3 tonnes dont 145,5 pour les banques centrales.

Sur le même thème

épargne placements financiers

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique