Ce produit d’épargne oublié qui rapporte presque deux fois plus que le livret A

Après ses mesures en faveur du pouvoir d’achat, le Gouvernement se penche sur le volet de l’épargne des ménages. Bercy a envoyé à la fin d’avril sept millions de courriels aux plus modestes d’entre eux pour les inciter à ouvrir un livret d’épargne populaire (LEP).

Il est vrai que ce produit réglementé, peu promu par les établissements bancaires, est aujourd’hui en perte de vitesse: moins de 8,7 millions de détenteurs pour un encours global de 44 milliards d’euros à la fin de 2017, d’après la Banque de France.

A LIRE >>> Ces produits d’épargne des banques qui ne méritent pas votre argent

Des conditions d’accès élargies

Pour être éligible, il faut être domicilié en France et respecter des conditions de ressources. Une personne seule peut ainsi ouvrir un LEP si son revenu fiscal de référence 2017 (mentionné sur l’avis d’imposition) n’excédait pas 19.779 euros (30.343 euros pour un couple ou 40.907 euros pour une famille avec deux enfants). La banque vous demandera votre avis d’imposition à la souscription et le réclamera tous les ans.

En cas de dépassement des plafonds, un délai de grâce d’un an est toutefois accordé: le titulaire d’un LEP peut le conserver à condition que ses revenus repassent en dessous l’année suivante. Si vous êtes concerné, vous auriez tort de vous en priver.

A LIRE >>> Ce calcul du gouvernement pour que votre Livret A ne redevienne pas rentable de sitôt

Le versement initial n’est que de 30 euros, et vous pouvez alimenter le livret jusqu’à 7.700 euros (hors intérêts capitalisés). Sa rémunération est la plus avantageuse de tous les livrets réglementés défiscalisés : il rapporte 1,25% net d’impôt et de prélèvements sociaux.

Des fermetures de LEP en perspective

A sa création au début des années 80, un particulier pouvait souscrire un livret d’épargne populaire s’il était exonéré d’impôt sur le revenu ou redevable d’un montant faible (fixé par l’Etat chaque année). Ce critère a été remplacé par une condition de revenus en 2014. Banques et détenteurs avaient jusqu’à la fin de 2017 pour s’y conformer.

Après leur avoir laissé une marge de manœuvre en 2018, le Gouvernement a prévenu: tout LEP dont le titulaire ne respecte pas le critère ou n’a pas fourni de justificatif sera clôturé. Pour l’éviter, votre avis d’imposition 2018 portant sur les revenus de 2017 doit être transmis avant la fin de juin.

Audrey Spy

Partager
Publié par
Audrey Spy

Articles récents

Votre abonnement Netflix va vous coûter plus cher

La hausse était redoutée, elle est maintenant confirmée. À partir d’aujourd’hui, les nouveaux clients payeront leur abonnement plus cher.

20/06/2019 08:52

Paiement frauduleux en ligne, la banque est toujours responsable

Il revient toujours à la banque de prouver la faute d’un client victime d’une fraude à la carte bancaire, même…

20/06/2019 08:00

Smartphone: avec le Honor 20, Huawei va tester la fidélité des utilisateurs Français

Malgré la tourmente, la filiale de Huawei annonce le lancement prochain du plus accessible de ses smartphones haut de gamme,…

20/06/2019 07:00

Sécurité routière: le téléphone au volant est devenu un « fléau »

Les comportements à risques ont changé sur les routes selon un baromètre sur les comportements des Français au volant.

19/06/2019 19:52

80 km/h, vélo, voitures électriques… les principales mesures du projet de loi Mobilités

Adopté en première lecture par l’Assemblée nationale, le projet de loi Mobilités va insuffler de nombreuses nouveautés sur les routes…

19/06/2019 16:45

Immobilier : ces villes où investir dans l’ancien

Selon Le Figaro, c'est à Toulouse qu'il est le plus intéressant d’investir dans l’immobilier ancien devant Lyon et Boulogne-Billancourt.

19/06/2019 15:47