Les Français continuent à mettre de l’argent de côté

Selon une étude du groupe BPCE, les ménages français épargnent toujours plus, et privilégient les placements sans risque.

L’année dernière, le taux d’épargne a atteint 14% du revenu disponible des ménages. Crédit: iStock.

« Les Français ne croient plus en ce qui est annoncé » pour Alain Tourdjman, directeur des études et prospective de BPCE, cité par 20 Minutes. En réaction aux gilets jaunes, le gouvernement a bien fait des annonces pour le pouvoir d’achat, mais le scepticisme est de mise. Et cela explique sans doute ce constat : les Français persistent à mettre toujours plus d’argent de côté.

Un climat d’incertitude économique

L’année dernière, le taux d’épargne a atteint 14% du revenu disponible des ménages. Et la BPCE table sur la confirmation de cette tendance en 2019, avec un taux prévu à 15%. 86 % des Français essaient de mettre de l’argent de côté, indique ainsi l’étude « épargne et placements » du groupe bancaire.

C’est le climat d’incertitude économique qui pousse les citoyens à se tourner vers l’épargne. « Le ralentissement économique, l’érosion des gains de pouvoir d’achat et la situation sociale sont autant de facteurs poussant à un renforcement de l’épargne à court terme», précise le Cercle de l’épargne, rapporte Le Figaro. Ainsi, 44% estiment que leur pouvoir d’achat grandira à la suite des réformes engagées par Emmanuel Macron. Mais les Français restent majoritairement pessimistes pour leur situation financière individuelle. « Le sentiment qu’une grave crise est imminente reste élevé », relate l’étude.

A LIRE >> Ces régions dans lesquelles on épargne le plus

Le livret A privilégié

Face à cette incertitude, les Français tiennent donc à faire des économies et privilégient des placements sans risques, pour récupérer leur argent à tout moment. Pour garder de l’argent de côté, ils choisissent d’abord le compte courant qui ne rapporte pourtant rien. Vient ensuite le placement préféré des Français, le livret A. Entre janvier et mai, ils y ont laissé 15 milliards d’euros. Enfin, l’assurance-vie est également favorisée.

La majorité préfère donc que leur argent reste en sécurité, mais cela dépend surtout du niveau de revenus. « Les plus aisés en revanche recherchent des alternatives, et sont de plus en plus nombreux à envisager de placer leurs économies en actions », informe Alain Tourdjman. Ceux qui détiennent plus de 100 000 € d’épargne sont plus optimistes que le reste des Français et préfèrent investir dans des actions plus risquées.

Sur le même thème

épargne Placements

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique