Investissement socialement responsable: les bons fonds de 6 sociétés de gestion

Pour placer votre argent de manière vertueuse, certains gérants de fonds adeptes de l’investissement socialement responsable (ISR) se démarquent.

Hand arranging 5 stars on a wooden desk

Candriam, une stratégie avant-gardiste

Candriam revendique un héritage ISR depuis sa création en 1996. A cette époque, l’ex-Dexia AM s’est vu confier des capitaux par des institutionnels désireux d’investir de manière vertueuse. En 2008, nouvelle étape avec l’adoption d’une méthodologie qui consiste à intégrer à son analyse extrafinancière l’ensemble des parties prenantes de l’entreprise :  fournisseurs, clients, salariés… Une démarche couplée à une politique d’exclusion de certains secteurs d’activité (armement, tabac, charbon) et à un engagement actionnarial :  « nous voulons avoir une influence sur le comportement des entreprises dans lesquelles nous sommes actionnaires », affirme Isabelle Cabie.

Fonds emblématique : positionné sur les actions internationales, respectant les principes du Pacte Mondial des Nations Unies, Candriam SRI Equity World Fund (LU1434527435) gagne plus de 40 % sur cinq ans.

Lancement du premier fonds ISR : 1996

Encours au 31.12.18 : 115 milliards d’euros dont 31 % ISR

A LIRE >>> En 3 minutes, vous allez tout comprendre à l’investissement socialement responsable

Ecofi Investissements, une gamme ISR et solidaire

Dans les années 80, la filiale du Crédit Coopératif a créé pour le CCFD (Comité catholique contre la faim et pour le développement) le premier fonds de partage, un type de support dont l’objectif est de reverser une partie des gains à une association. Sa gamme de fonds à l’intention des particuliers est depuis peu intégralement gérée avec des critères responsables. Ecofi Investissements exclut les sociétés situées dans un paradis fiscal ou issues de certains secteurs (jeux d’argent, charbon…). « Nous avons notre propre système de notation extrafinancière, qui nous aide à identifier en amont certaines sociétés avant qu’elles ne deviennent controversées, comme ce fut le cas pour Tepco lors de la catastrophe nucléaire de Fukushima, ou encore Volkswagen avec les moteurs Diesel truqués », commente Pierre Valentin.

Fonds emblématique : progressant de 58 % en cinq ans, Ecofi Enjeux Futurs (FR0010592022) mise sur les actions internationales liées au développement durable .

Lancement du premier fonds ISR : 1983

Encours au 30.06.2019 : 6,2 milliards d’euros dont 80 % ISR

Meeschaert AM, un pionnier sur l’éthique

Le groupe familial Meeschaert est l’un des plus anciens acteurs engagés dans la finance responsable. Au début des années 80, des congrégations religieuses le sollicitent afin de placer leur argent en intégrant des critères éthiques. A cette occasion, naît un premier fonds baptisé Nouvelle Stratégie 50. L’essor des agences de notations extrafinancières dans les années 2000 le conduit à élargir sa gamme qui comprend actuellement une dizaine de produits. L’engagement actionnarial s’inscrit au coeur de son approche ISR puisqu’il milite auprès des entreprises avec d’autres investisseurs au sein du réseau Shareholders for Change.

Fonds emblématique : avec un gain de 22,18 % sur cinq ans, Nouvelle Stratégie 50 (FR0000970972) visait au départ surtout les entreprises européennes respectueuses des droits humains ; sa stratégie s’est élargie en intégrant aussi celles vertueuses sur le plan environnemental.

Lancement du premier fonds ISR : 1983

Encours au 30.06.2019 : 1,6 milliard d’euros dont 40 % ISR

Mirova, un acteur engagé sur le climat

La finance durable est le seul credo de Mirova depuis sa création il y a cinq ans. Cette société considérée aujourd’hui comme une référence en matière d’investissements responsables était initialement le pôle de gestion responsable de Natixis IM, qui l’a filialisé. « Nous avons un double objectif : concilier le fait d’investir en ayant un impact positif sur l’environnement ou la société et de délivrer du rendement à nos clients », explique Hervé Guez. Concrètement, Mirova s’engage par exemple à sélectionner des entreprises peu consommatrices de Co2 et compatibles avec l’objectif de limiter le réchauffement climatique à 2 °C d’ici à 2100.

Fonds emblématique : Mirova Europe Environnement (FR0010521575) mise sur des actions européennes liées à la gestion de l’eau, la transition énergétique ou encore la production de ressources agricoles. Eligible au PEA, ce fonds a progressé de 34,73 % en cinq ans.

Lancement du premier fonds ISR : 2014

Encours au 30.06.2019 : 12 milliards d’euros dont 100 % ISR et labellisés

Robeco, des thématiques durables

Créé à Rotterdam en 1929, Robeco a proposé ses premières approches d’investissements durables à des clients institutionnels dans les années 90. Sa démarche portait initialement sur l’analyse des risques extrafinanciers des émetteurs privés pour investir au mieux sur le marché obligataire. Sa technique s’est élargie aux autres classes d’actifs, notamment avec l’acquisition de la structure spécialisée Sam en 2006. La société de gestion gère une dizaine de fonds labellisés ISR, souvent avec une thématique : énergie, égalité hommefemme… Robeco développe aussi une politique d’exclusion de certains secteurs d’activité (tabac, huile de palme, charbon…).

Fonds emblématique : RobecoSam Smart Energy (LU0175571735) investit dans des sociétés internationales qui offrent des solutions durables et efficaces dans la production énergétique. La Sicav a progressé de 52,30 % en cinq ans.

Lancement du premier fonds ISR : 1995

Encours au 30.06.2019 : 170 milliards d’euros dont 60 % ISR

Sycomore AM, une méthodologie poussée

Comme la plupart des sociétés de gestion dites de « stock-picking », c’est-à-dire positionnées sur la sélection des meilleurs titres à long terme, Sycomore AM, dès sa création en 2001, a intégré des critères ESG dans son analyse. Mais sa transformation en un véritable acteur ISR a été entamée en 2008. « La crise financière nous a conduits à formaliser une grille d’analyse ESG très poussée », explique Bertille Knuckey. Une stratégie qui s’est encore renforcée en 2015. Sycomore concentre alors ses investissements sur les entreprises de demain en excluant les plus risquées sur le plan environnemental ou sociétal, comme les industries liées au tabac, à l’armement, à la production d’énergie conventionnelle (nucléaire, pétrole, charbon…).

Fonds emblématique : éligible au PEA, Sycomore Shared Growth (FR0010117085) a progressé de 41,80 % en cinq ans en privilégiant les entreprises de la zone euro en forte croissance et ayant un impact sociétal positif.

Lancement du premier fonds ISR : 2011

Encours au 30.06.19 : 7 milliards d’euros dont 40 % ISR

Sur le même thème

Fonds ISR Investissement responsable

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique