Le patrimoine financier des ménages a reculé en 2018

En France, la valeur des actifs financiers bruts des ménages a diminué de 0,8 % alors que l’endettement a augmenté de 3,8%, selon l’assureur Allianz.

Les actifs financiers nets de la France se sont contractés de 2,7 % en 2018, une première depuis la crise financière, souligne Allianz.

Le patrimoine financier des ménages, qui mêle les dépôts bancaires, l’épargne retraite et en Bourse, a reculé l’an dernier de 0,1% dans le monde, une première depuis la crise de 2008, affirme mercredi l’assureur Allianz.

Évalué pour les 53 pays les plus importants de la planète, ce gâteau qui exclut les biens immobiliers représentait environ 172.500 milliards d’euros en 2018, après 172.760 milliards en 2017, selon le rapport annuel sur la richesse mondiale publié par l’assureur.

Les actifs financiers bruts ont diminué davantage dans les pays émergents (-0,4%), la Chine étant en grande partie responsable de cette évolution, puisque les actifs s’y sont contractés de 3,4%.

A LIRE >>> Placements : les applications mobiles d’épargne se multiplient

Dans le monde, l’agrégat a connu l’an dernier deux mouvements opposés, avec d’un côté la baisse des prix des actifs financiers, principalement les actions, qui a causé une fonte d’environ 3.000 milliards d’euros de l’épargne des ménages, de l’autre un afflux d’argent frais pour 2.700 milliards d’euros, soit une augmentation annuelle record de 22%.

En Europe, les actifs financiers bruts des ménages ont diminué de 0,2%, soit d’environ 60 milliards d’euros sur un an. Le Vieux Continent a souffert du report du Brexit, de la crainte d’une entrée en récession de l’Allemagne, des troubles politiques en Italie, de la crise des « gilets jaunes » en France et plus largement des tensions commerciales, énumère l’assureur. 

Les Américains ont profité de la nouvelle fiscalité pour épargner

A contrario, l’épargne supplémentaire dans le monde a été dynamisée par les ménages américains, avec un bond substantiel de 46% sur un an, soit 1.800 milliards d’euros, qui a représenté les deux tiers de l’augmentation totale dans le monde.

La réforme fiscale américaine a « apporté des bénéfices inattendus pour les ménages américains » qui les ont réinvestis en grande partie vers les valeurs mobilières, explique l’assureur.

En Europe, les ménages ont privilégié les dépôts bancaires, et ce alors que la Banque centrale européenne déploie un arsenal impressionnant de mesures pour doper la consommation privée. « Les efforts de la BCE semblent tomber dans l’oreille d’un sourd », souligne Allianz dans son rapport.

En France, la valeur des actifs financiers bruts des ménages a elle diminué de 0,8 % tandis que l’endettement a augmenté de 3,8%. « Baisse des actifs et hausse des passifs obligent, les actifs financiers nets de la France se sont contractés de 2,7 % en 2018, une première depuis la crise financière », selon l’assureur.

Sur le même thème

épargne meilleurs placements patrimoine

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique