Un gérant français spécialiste des matières premières entrevoit de nouveaux records sur l’or dans les prochains mois

Gérant matières premières chez Ofi Asset Management, Benjamin Louvet décrypte les grandes tendances sur le marchés de l’or dans un entretien accordé à Mieuxvivre.fr. Pour lui, « l’or pourrait retrouver ses plus hauts historiques dans les mois à venir.

La détention d’or est aussi opportune en cas de crise politique ou géopolitique. Crédit : Istock

Depuis 2002, Benjamin Louvet, gérant matières premières chez Ofi Asset Management, décrypte les grandes tendances sur les marchés de l’or ou encore du pétrole. A la tête de plusieurs fonds chez Ofi Asset Management, il est l’un des rares gérants français spécialisés sur les matières premières.

Mieuxvivre.fr : Certains stratégistes au sein de Citigroup ou Deutsche Bank anticipent de nouveaux records sur l’or, qu’en pensez-vous?

Benjamin Louvet : Proche actuellement de 1500 dollars, le cours de l’once d’or a grimpé de 14% depuis janvier, mais on est loin encore du record de 2011, à 1900 dollars. Plusieurs prévisionnistes ont récemment estimé qu’il pourrait renouer avec son niveau historique, voire même dépasser 2 000 dollars à l’avenir. Difficile de prédire toutefois la date compte tenu de la volatilité du marché de l’or, mais cela pourrait intervenir dans les 18 à 24 prochains mois compte tenu du contexte actuel sur les marchés.

A LIRE >>> Les Français se tournent de plus en plus vers la valeur refuge de l’or

L’or pourrait ainsi retrouver ses plus hauts historiques en dollars. Mais attention à prendre en compte l’effet de change. Le cours de l’once d’or libellé en euro, actuellement à 1 380 euros, a lui déjà atteint un point haut, comme dans la plupart des autres devises.

Pourquoi l’or revient-il sur le devant de la scène ?   

Contrairement aux actions qui versent un dividende ou aux obligations qui délivrent des intérêts, l’or ne rapporte rien ! Vous ne pouvez donc compter que sur la revalorisation des cours pour gagner de l’argent. Et encore, il faut prendre en compte son coût de détention (notamment de stockage en cas d’achat d’or physique). En temps normal, les investisseurs, notamment professionnels, s’y intéressent donc peu. Mais le contexte de taux d’intérêt très bas a changé la donne. Actuellement plus de 17 000 milliards de dollars de dettes souveraines ont un taux négatif ! L’or redevient donc un actif de diversification prisé.

Quels sont les facteurs de soutien à l’or ?

La demande mondiale d’or s’élève actuellement autour de 4 500 tonnes par an et provient en premier lieu des joailliers, suivi par les industriels et les investisseurs. Parmi eux, les banques centrales sont particulièrement actives car elles reconstituent leur réserve en or, après avoir procédé à des ventes massives dans les années 2000. Au total, elles en ont acheté 650 tonnes l’an passé, et 350 tonnes depuis le début de l’année. Autre facteur de soutien au cours de l’or : la baisse de la production mondiale.

Les compagnies aurifères n’ont pas découvert de nouveaux gisements depuis 20 ans. Leurs capacités d’extraction commencent à s’essouffler et elles pourraient baisser de 40 % à l’horizon 2030, selon les estimations de Citigroup.

Est-il aujourd’hui opportun pour un particulier de détenir de l’or ?

L’or est un actif de diversification qui a une corrélation inverse avec les taux d’intérêt réels. Il est donc intéressant d’en détenir quand ceux-ci baissent ou sont en territoire négatif. Ces cas de figure se matérialisent en cas de forte croissance et inflation ou, à l’inverse, en cas de ralentissement économique, puisque les banques centrales sont alors tentées de réduire leur taux pour faire repartir la croissance.

A LIRE >>> Plates-formes de financement participatif : comment déjouer les arnaques ?

La détention d’or est aussi opportune en cas de crise politique ou géopolitique, car elle constitue une valeur refuge sur laquelle de nombreux investisseurs se replient. A l’heure actuelle, un particulier peut détenir de l’or ou des métaux précieux en portefeuille, à condition que cela constitue une part très raisonnable de son patrimoine, comprise entre 2 à 7 %.

Sur le même thème

Acheter de l'or conseil en investissement

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique