La moitié des Français épargne moins de 50 euros par mois

Les épargnants ne remplissent plus leurs bas de laine en prévision d’un investissement, mais par précaution en cas de coup dur.

Quand il s’agit d’épargne, la France est coupée en deux. Crédit : ©Istock.

Quand il s’agit d’épargne, la France est coupée en deux. Selon un baromètre Odoxa pour RTL, 50% des habitants de l’Hexagone peuvent mettre de l’argent de côté et 50% n’y parviennent pas ou économisent au mieux 50 euros par mois. Un véritable paradoxe alors que la collecte globale sur les livrets d’épargne bat des records ces derniers mois.

Parmi les personnes en capacité d’épargner chaque mois, on retrouve les 20% de Français qui continuent à payer la taxe d’habitation. Sans surprise, ce sont les cadres qui parviennent le plus à économiser. Ils représentent un tiers des 16% des Français qui parviennent à mettre plus de 200 euros de côté chaque mois.

Épargne en cas de « coup dur »

Des chiffres qui font de l’épargne un « véritable marqueur social indélébile », selon l’étude Odoxa. L’institut constate ainsi que ceux qui ne peuvent pas économiser 50 euros entre 18 et 24 ans, sont les mêmes que ceux qui ne peuvent toujours pas à 50 ou 65 ans.

A LIRE >>> Retraite: faut-il souscrire aux nouveaux Plans d’épargne retraite (PER) ?

Par ailleurs, la raison pour laquelle les Français épargnent a changé. « La moitié des réponses qui nous sont fournies sont des réponses en cas de coup dur », explique à RTL Gaël Sliman, de l’institut de sondage. « On a très peu de réponses qui concerneraient des investissements, des projets familiaux », pourtant majoritaires il y a quelques années.

Mauvaise nouvelle pour la croissance

La France est l’un des pays où l’on met le plus d’argent de côté. Au global, les habitants de l’Hexagone placent 15% de l’argent dont ils disposent. Une tendance qui ne cesse de se confirmer. « La collecte globale atteint une sorte de record depuis la crise financière », explique Alain Tourdjman, directeur d’études économiques au sein du groupe bancaire BPCE à BFMTV.

A LIRE >>> Placements : les applis mobile d’épargne se multiplient

Selon lui, « on continue à avoir des incertitudes majeures sur le long terme en France », notamment concernant les retraites ou la façon dont pourront vivre les enfants ou les petits-enfants. Une situation qui pousse les Français à économiser de plus en plus. Selon la Banque de France, 390 milliards d’euros dorment actuellement sur des comptes courants ou des livrets. Un véritable problème pour l’économie du pays qui mise sur la croissance par la consommation.

Sur le même thème

épargne Investissement livrets d'épargne

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique