Vif intérêt des petits épargnants pour les actions FDJ, 80% des titres déjà réservés

Les actions FDJ réservées aux particuliers sont presque toutes souscrites. Ce qui devrait alimenter la hausse du titre pour sa première cotation le 21 novembre prochain. Autant de perspectives alléchantes qui attirent diverses arnaques montées sur des sites frauduleux faussement estampillés FDJ.

Les chiffres et les perspectives publiés par FDJ expliquent cet engouement. MEIGNEUX/SIPA

De très bon augure. Mardi 12 novembre au soir, l’intérêt des particuliers pour la privatisation de la Française des Jeux ne mollissait pas : alors qu’un tiers des titres qui leur sont réservés par l’Offre à Prix Ouvert (OPO) étaient souscrits à la fin de la première journée de souscription, ce montant était plus que doublé hier soir, pour une valeur de 500 millions d’euros, très proche de l’objectif de 600 millions. Ce qui pousserait le titre dans le haut de la fourchette à 19,50 euros, décote de 2 % sur le prix incluse. Quant aux investisseurs institutionnels, eux aussi se sont rués sur l’opération puisque l’intégralité du Placement Garanti était souscrit dès ‘l’ouverture du guichet’. Au point de pousser Bercy à ‘rallonger’ l’offre avec 15 % d’actions supplémentaires pour satisfaire le plus grand nombre d’actionnaires. Ce qui laisse augurer d’une première cotation du titre, le 21 novembre prochain, autour de 20 euros. D’ores et déjà l’Etat apparaît comme le grand gagnant de cette IPO ( Initial Public Offering) : Ce sont près de 1,7 milliards d’euros qui rentreront sans ses caisses à la fin du mois, contre une prévision très prudente de un milliard formulée par Bruno Le Maire à la rentrée. Sans compter la soulte de 380 millions versée au Trésor avant le 30 juin 2020.

Un rendement futur estimé à 4%

Les chiffres et les perspectives publiés par FDJ expliquent cet engouement. Tout comme les conditions de l’opération et un rendement futur estimé par certains à un peu plus de 4 % par an contre une moyenne de 3,69 % pour les valeurs du Cac 40. Sans oublier une fenêtre boursière plus que favorable avec un indice phare en progrès de plus de 24 % depuis le 31 décembre, de près de 10% sur trois mois.

A LIRE >> Pourquoi vous avez tout intérêt à acheter des actions FDJ

Autant d’aubaine qui font saliver divers aigrefins convertis aux cyber-escroqueries. L’AMF, le gendarme de la bourse, affirme « avoir constaté l’apparition de sites internet frauduleux offrant à des épargnants la possibilité d’acquérir des actions de la FDJ sans y être autorisés (…) Le nom de la FDJ est utilisé ici de manière frauduleuse ». Mieux vivre.fr a lui aussi rappelé à ses lecteurs à se rapprocher de leur intermédiaire financier, par mail ou au guichet.

La liste des prestataires habilités

Fuyez ces sites exotiques, jetez leurs mails avant de les ouvrir et raccrochez au nez si l’un d’entre eux vous relance !  L’autorité des Marchés Financiers complète sa mise en garde par la publication de liens listant les PSI ou Prestataires de Services d’Investissement habilités (https://www.regafi.fr) et les CIF ou ntermédiaires autorisés à Conseiller en Investissement Financier (https://www.orias.fr/search), sans oublier un mémento des précautions à prendre sur son appli mobile ‘AMF Protect Epargne’.

Reste un dernier point que l’investisseur devra surveiller : les dernières séances du mois boursier, dont la clôture est fixée au vendredi 29 novembre. Ce jour-là, celles et ceux qui auront acquis leurs titres au Règlement Mensuel ou à crédit, devront payer leurs achats. En toute logique, les cotations précédant ce terme seront lestées de ventes importantes, mais aussi de prises de bénéfices. De quoi entrainer une baisse provisoire de l’action FDJ avant qu’elle ne se reprenne.   

Sur le même thème

Conseils Bourse La FDJ en Bourse

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique