La BnF préempte deux œuvres issues des collections Aristophil

Il s’agit de deux lots de Victor Hugo, à savoir les épreuves corrigées des « Chansons des rues et des bois » et le manuscrit « Littérature et Philosophie mêlées.

La justice soupçonne la société Aristophil, mise en liquidation, d'être au cœur d'une escroquerie. Crédit: iStock.

La Bibliothèque nationale de France (BnF) a préempté deux lots de Victor Hugo lors de la 23e vente organisée dans le cadre de la dispersion des collections Aristophil, a-t-on appris mercredi auprès de l’institution.

Les deux lots de Victor Hugo préemptés par la BnF sont les épreuves corrigées des « Chansons des rues et des bois » (1865) qui ont été remportées par l’établissement pour 11.400 euros et le manuscrit « Littérature et Philosophie mêlées. Journal des idées, des opinions et des lectures d’un jeune Jacobite de 1819 », réalisé à plusieurs mains par Adèle et Victor Hugo, qui a été adjugé pour 6.500 euros.

A LIRE >>> Affaire Aristophil : une deuxième condamnation de conseillers relance les espoirs des épargnants lésés

Le fonds Aristophil, collection de manuscrits historiques proposés à l’origine à des épargnants pour placer leurs économies, est dispersé aux enchères depuis 2017.

41 millions d’euros récupérés

La justice soupçonne la société Aristophil, mise en liquidation, d’être au cœur d’une escroquerie. Dix-huit mille épargnants, auxquels Aristophil avait proposé d’investir dans de prestigieux manuscrits, comptent sur ces ventes pour être partiellement indemnisés.

Les manuscrits dans lesquels ils avaient placé leurs économies se sont révélés largement surpayés par rapport au prix du marché, et certains ont été ruinés. La tentaculaire « affaire Aristophil » fait l’objet de procédures pénales et civiles toujours en cours.

La 23e vente organisée mardi soir chez Drouot par la maison Artcurial a rapporté un peu plus de 961.000 euros. C’est un ensemble de 17 volumes de la  Comédie Humaine par Honoré de Balzac qui a remporté le plus haut prix de la vacation, avec 65.700 euros.

La vente du fonds Aristophil a jusqu’à présent rapporté plus de 41 millions d’euros.

Sur le même thème

Aristophil arnaques

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique