Livret A: le taux va bien baisser à 0,5% au 1er février

Baisser le taux du livret A permettra de financer près de 17 000 logements sociaux neufs chaque année, a affirmé Bruno Le Maire.

Le taux du livret d'épargne populaire (LEP) sera aussi revu à la baisse. Crédit: Gile MICHEL/SIPA

C’est le ministre de l’Economie et des Finances qui l’annonce dans les colonnes du Parisien : le taux du Livret A sera bien baissé à 0,5% d’ici le 1er février, alors qu’il était depuis 2015 fixé à 0,75%. Une rémunération qui « tient compte des taux d’intérêt bas et du niveau de l’inflation », justifie Bruno Le Maire qui ajoute que si le gouvernement se basait réellement sur la formule de calcul, le taux du livret A baisserait à 0,23%.

« Mais comme nous nous étions engagés, [le taux] ne baissera jamais sous le niveau plancher de 0,5 %. Il en sera de même pour le Livret de développement durable et solidaire (LDDS) », promet le ministre. La rémunération de ces deux placements sera révisée dans six mois.

A LIRE >>> Le nouveau plan d’épargne retraite (PER) est-il fait pour vous ?

Diversifier

Maintenir le taux du livret A à 0,75% aurait été « irresponsable et incohérent », souffle Bruno Le Maire, qui souhaite que les Français diversifient leurs placements. Aussi, baisser le taux permet de dégager plus d’argent pour le logement social, vocation première du livret A : 0,25% de moins, ce serait 17 000 logements sociaux neufs chaque année et 52 000 logements rénovés, annonce-t-il.

A LIRE >>> L’inflation a ralenti en 2019 après trois années d’accélération

Cependant, près de 150 milliards d’euros issus des encours du livret A ne sont pas utilisés chaque année. Le ministre plaide donc pour une diversification de l’utilisation de cette enveloppe pour rénover les hôpitaux par exemple.

Coup de rabot sur le LEP

Conséquence de la baisse du livret A, le livret d’épargne populaire (LEP) va aussi connaître un coup de rabot : sa rémunération va passer de 1,25% à 1%. Bruno Le Maire se veut toutefois rassurant : « Il restera au minimum au même niveau de l’inflation. Le LEP est donc plus rémunérateur que le livret A ».

A LIRE >>> Livrets bancaires: voici pourquoi il vaut mieux les fuir en 2020

Baisser la rémunération du placement préféré des Français peut être vu comme une atteinte au pouvoir d’achat, une accusation balayée par le ministre de l’Economie : « Restons sérieux ! Si vous avez un livret A avec 4800 €, ce qui correspond à la moyenne, cette baisse à 0,5 % vous fera perdre un euro par mois. De l’autre côté, la baisse de l’impôt sur le revenu c’est 300 € en moyenne de plus par an ».

Sur le même thème

Livret A livrets d'épargne

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique