Livret A: malgré son taux au ras des pâquerettes, il reste un instrument financier fort utile

Au vu de la faible rémunération offerte, le Livret A ne doit pas être utilisé comme un produit financier pouvant offrir un rendement généreux. Il a en revanche toutes les qualités pour être un support d’épargne de précaution.  

Certains établissements financiers conseillent de disposer d’un matelas équivalant à 6 mois de revenus. Crédit : Istock

« Le Livret A ne rapporte plus rien ». Nombreux sont les épargnants à partager ce point de vue. Il est vrai que la rémunération de ce produit réglementé vient de toucher un point bas. Pire encore, avec un taux de 0,5%, le Livret A ne protégera même pas le capital de l’inflation (attendue à 1%). Concrètement, une somme placé sur un Livret A en 2020 perdra 0,48% de pouvoir d’achat.

On peut en tout cas voir dans cette situation une incitation à repenser son épargne affectée au Livret. Car le Livret A doit être utilisé pour ce qu’il est : un simple support d’épargne de précaution.

Qu’est-ce qu’une épargne de précaution ?

Une épargne de précaution est une poche devant permettre de faire face aux aléas de la vie (maladie, inactivité passagère, panne d’un véhicule, réparations dans un bien immobilier…).

Ce bas de laine doit donc être immédiatement mobilisable. Il serait en effet contradictoire de s’engager sur des supports à moyen-long terme, comme l’assurance vie ou l’immobilier. L’épargnant doit aussi penser à la garantie de son capital, l’éventualité d’une sortie à tout moment n’autorisant pas vraiment la prise de risque.

Sécurisé, liquide et exempt de frais, le Livret A remplit parfaitement ce rôle. Certes son taux ne protège plus de l’érosion monétaire, mais le critère de la rémunération ne doit pas ici être vu comme une priorité. De surcroît, aucun produit comparable n’offre de conditions plus attractives (excepté le LEP qui n’est pas accessible à tous).

Combien placer ?

Ne pouvant faire autrement que de composer avec un Livret au taux faible, les épargnants ont donc tout intérêt à n’y laisser que le strict nécessaire. Autrement dit, il convient de rompre avec une pratique qui a par le passé conduit beaucoup de Français à faire du Livret un produit d’épargne à moyen terme.

Reste à traiter la question du montant. Combien garder de côté sur son Livret ? La réponse dépend bien entendu des revenus, du train de vie et du niveau de sécurité souhaité par le foyer.

Certains établissements financiers conseillent de disposer d’un matelas équivalant à 6 mois de revenus, mais la plupart placent plutôt le curseur autour de 3 mois. Ainsi, pour une famille de salariés gagnant 4.000 euros par mois, une épargne de précaution de 12.000 euros (voire 15.000 euros pour les plus prudents) apparaît suffisante pour affronter un problème ponctuel. Un travailleur indépendant pourra évidemment prévoir un peu plus large pour faire face aux aléas de son activité.

En tout cas, c’est en évaluant au plus juste cette épargne de court terme que les détenteurs de Livrets A et autres LDDS pourront (sans se mettre en danger) réaffecter une partie de leurs fonds vers des supports à moyen terme plus rémunérateurs.

Sur le même thème

Livret A Taux assurance vie 2019

Réactions et commentaires

01/02/2020 at 10:35
billemontpl

…0.5% : c’est la raison pour laquelle, les épargnants laissent leurs économies sur leurs comptes à vue !!!

Sur la même thématique