Quel est le meilleur placement à long terme ? … Les actions bien sûr.

Le « Yearbook 2020 » du Crédit Suisse confirme, s’il le fallait encore, que les actions restent le meilleur investissement sur le long terme.

Au cours de la dernière décennie, les actions ont enregistré un rendement réel annualisé de 7,6% Crédit: iStock.

C’est une règle à laquelle les journaux patrimoniaux font souvent référence, les actions sont le meilleur investissement financier à long terme.

Le guide sur les rendements historiques des grandes classes d’actifs (actions, obligations, bons du trésor, …) pour 23 marchés nationaux publié par le Crédit Suisse Research Institute en collaboration avec des professeurs de la London Business School et de l’Université de Cambridge, véritable autorité en la matière, confirme ce constat.

Selon l’étude, au cours des 120 dernières années, les actions mondiales ont affiché un rendement réel (corrigé de l’inflation) annualisé de 5,2% contre 2% pour les obligations et 0,8% pour les bons du Trésor.

Si l’on se réfère à la seule dernière décennie, les rendements réels annualisés ressortent à 7,6% pour les actions et 3,6% pour les obligations. Des performances particulièrement solides.

Ces chiffres se révèlent réconfortants en cette période de turbulences sur les marchés boursiers dues aux craintes de propagation du coronavirus. Ils confirment qu’un placement boursier s’appréhende à un horizon de moyen ou long terme.

Les placements ESG enregistrent des performances « neutres »

L’étude, qui confirme également que les Etats-Unis restent de très loin le plus grand marché boursier du monde, représentant plus de 54% de la capitalisation boursière flottante mondiale, loin devant le Japon (7,7%) et le Royaume-Uni (5,1%), s’intéresse pour la première fois aux placements ESG (respectant des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance).

A LIRE>>> Bourse: ces 10 actions peuvent tirer leur épingle du jeu en 2020

Le volume des placements gérés selon les critères ESG s’établissait à près de 31.000 milliards de dollars au début de l’année 2018, un chiffre qui devrait avoisiner les 40.000 milliards aujourd’hui. L’Europe est la première région, avec 46% du total des placements, devant les Etats-Unis (39%). Mais ces derniers progressent rapidement.

La question stratégique du rendement des placements ESG est également abordée. Selon les auteurs de l’étude, « il existe une vaste documentation avec des résultats parfois contradictoires sur l’impact des placements ESG sur les performances en fonction des périodes et des approches choisies, mais rien n’indique encore de manière irréfutable que les fonds ESG se montrent surperformants sur une base durable ».

La plupart des études font ressortir des performances relatives « neutres à légèrement négatives ». Dans le même ordre d’idées, les indices ESG semblent, en moyenne, afficher une performance « neutre ».

Sur le même thème

bourse

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique