Jusqu’à 50% de pertes sur des fonds de H2O AM

Nouvelle alerte sur la filiale de Natixis Investment Managers qui a enregistré de lourdes pertes ces dernières semaines. Des erreurs dans la stratégie de gestion qui doivent alerter les épargnants.

Les pertes de la filiale de Natixis IM rappellent que sa stratégie de gestion n'est pas sans risque. Crédit : iStock

H2O Asset Management est de nouveau dans la tourmente. Après avoir subi d’importants rachats en milieu d’année dernière (plus de 6 milliards d’euros en juin, d’après Quantalys) à la suite de révélations du FT sur ses pratiques de gestion peu orthodoxes notamment sur ses prises de positions sur des actifs illiquides, la société de gestion, 30 milliards d’euros d’encours à fin 2019, a connu récemment de lourdes pertes sur les marchés. Ses fonds phares, largement souscrits par les particuliers, comme H2O Multibonds, H2O Multistratégies…, ont perdu entre 10 à 50% depuis le début de l’année (voir tableau récapitulatif). Pire certains fonds ont dévissé de 50% en seulement une semaine ! Du jamais vu. A tel point que cette filiale de Natixis Investment Managers a dû rassurer ses clients en leur envoyant une lettre explicative. Une information, de nouveau révélée par le Financial Times que la rédaction de Mieux Vivre Votre Argent a également vérifiée.

Des pertes surprenantes

Dans ce courrier, H2O AM explique ses différentes positions perdantes du moment. La société de gestion, créée en 2010 par Bruno Crastes et Vincent Chailley, a souffert notamment de ses positions vendeuses sur le pétrole, sur les bons du trésor américains ou encore sur certaines devises comme le Yen ou le Franc suisse. Elle a aussi subi de plein fouet la baisse des obligations souveraines italiennes, qui ont largement été vendues par les investisseurs compte tenu du foyer de coronavirus en Italie. Du côté des actions, le gérant indique aussi avoir pâti de son positionnement « value », c’est-à-dire sur les valeurs décotées en Bourse. En résumé, H2O AM reconnaît « des performances négatives dont l’ampleur exceptionnelle peut surprendre, mais qui ne correspondent pas à notre lecture de la réalité macroéconomique du monde d’aujourd’hui. »

Des mauvais paris accentués par du levier

Si son analyse à contre-courant a pu être faussée par la surréaction des marchés quant au coronavirus et à la crise pétrolière, ce n’est pas la seule raison à ses pertes. La société de gestion, qui décline les mêmes paris dans la plupart de ses fonds selon un niveau de risque plus ou moins élevé, n’hésite pas à mettre du levier dans ses portefeuilles, ce qui a accentué ses mauvais choix. Pour rectifier le tir, H2O AM a indiqué prendre désormais des positions vendeuses sur la volatilité et acheter certaines devises liées aux matières premières, comme le dollar australien ou néo-zélandais, anticipant ainsi une amélioration en Asie. Pas sûr que cela suffise pour un rebond rapide des performances.

Des techniques de hedge funds

Cette nouvelle affaire sur H2O AM doit de nouveau alerter les épargnants. La société de gestion, qui certes a pu faire gagner beaucoup d’argent par le passé, prend des positions très agressives sur les marchés. Elle adapte en effet les techniques des hedge funds (ou fonds spéculatifs) dans l’univers de la gestion traditionnelle, ce qui est loin d’être sans risque. Or les particuliers ne sont pas forcément bien conscients de ce phénomène. Certains conseillers en gestion de patrimoine sont d’ailleurs très prompts à proposer trop largement ces produits dans les allocations.

A LIRE >>> La débâcle boursière de Natixis liée au mode de gestion peu orthodoxe de sa filiale H2O AM

Notre conseil : il est trop tard pour vendre vos positions aujourd’hui si vous détenez des fonds H2O. Il vaut mieux attendre un redressement. Mais ces véhicules, largement chargés en frais, ne sont pas adaptés à des investisseurs particuliers non avertis. N’en détenez que marginalement en portefeuille (pas plus de 10% ) et surtout pour le long terme.

Sur le même thème

Actualités marchés financiers bourse

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique