Se connecter S’abonner

SCPI : une forte collecte au premier trimestre et incertitudes pour la suite

Les SCPI ont collecté 2,4 milliards d’euros au cours du premier trimestre, soit une progression de 14% par rapport à un an auparavant. Mais la collecte s’est nettement ralentie au mois d’avril. Selon les estimations de France SCPI, le TDVM moyen annuel pour 2020 ressortirait à 4,01%.

Viager immobilier

La pierre papier avait avant le début du confinement toujours la cote auprès des investisseurs. Les chiffres de la collecte des SCPI au premier trimestre en attestent.

Les SCPI ont collecté sur la période de janvier à mars 2,4 milliards d’euros, soit une hausse de 14% par rapport au 1er trimestre 2019 en dépit d’un arrêt brutal de l’activité à partir du 17 mars, date de début du confinement en France.

Sans surprise, cette collecte trimestrielle a principalement été investie sur les SCPI de bureaux (57% des capitaux collectés), devant les SCPI diversifiées et les SCPI spécialisées avec respectivement 24% et 13% des sommes allouées.

En revanche, les SCPI de commerces n’ont pas profité de cet afflux (seulement 6%), pénalisées dès le mois de janvier par la crise sanitaire.

Qu’en sera-t-il pour le reste de l’année ? De nombreux investisseurs ont décidé de se montrer prudents et ont reporté voire annulé leurs investissements dans les SCPI. Les premières remontées sur la collecte au mois d’avril de la part des sociétés de gestion font état de flux inférieurs de moitié par rapport au rythme habituel.

Plusieurs leviers pour garantir le rendement

Se pose également la question des rendements dans la mesure où les demandes de report ou d’annulation de loyers se sont multipliées au cours des dernières semaines de la part de TPE et de commerces.

Selon les estimations de France SCPI, la plateforme dédiée aux SCPI, le TDVM (taux de distribution sur valeur de marché) moyen annuel pour cette année ressortirait à 4,01%, sachant bien évidemment qu’il diffère selon les typologies de SCPI.

Les SCPI qui détiennent des murs de boutiques, de centres commerciaux, de commerces de surface moyenne ou celles spécialisées dans la restauration et l’hôtellerie s’en sortiront le moins bien.

A LIRE>>> SCPI : quelles sont les mieux dotées en réserves ?

Les SCPI disposent de plusieurs leviers pour maintenir leur rendement : leur capacité à négocier avec leurs locataires, le report à nouveau (ou RAN) qui correspond aux sommes gardées en réserve en vue de lisser les résultats dans la durée et donc d’absorber les chocs éventuels, ou encore l’allongement du délai de jouissance pour les nouveaux associés entrants.

Seule certitude, tous les supports ne sortiront pas indemnes de cette crise inédite, et selon France SCPI, « le temps du rendement à tout prix sera peut-être révolu ».