Sicav ou actions : quel est le bon support pour investir ?

En pleine crise financière, vous vous demandez si investir votre argent en sicav est une bonne chose. Analyse et avantages. 

Les sicav sont un support sur lequel il est possible de réinvestir. Crédit : iStock

Les Français aiment beaucoup les produits financiers garantis (livret A, fonds en euros de l’assurance-vie). Mais avec la baisse boursière qui a accompagné le confinement, plusieurs courtiers en ligne ont noté un rebond des ouvertures de compte, preuve que certains sont intéressés à reprendre du risque, autrement dit des actions, dans leur portefeuille.

La question des frais

Mais faut-il privilégier les actions en direct ou la souscription de sicav ? Dans le premier cas, les frais seront faibles, souvent limités aux frais de courtage ponctuels perçus à chaque achat/vente. L’offre des courtiers en ligne est à cet égard très compétitive. En souscrivant à des parts de sicav, vous allez parfois payer des frais au moment de l’achat (droits d’entrée), mais surtout, systématiquement, des frais de gestion. Ces derniers ne sont pas visibles directement puisqu’ils sont prélevés « au fil de l’eau » sur la valeur du fonds, mais peuvent atteindre voire dépasser 2% par an et cela va servir à rémunérer le gérant du fonds et le distributeur.

Une grande diversification avec les sicav

L’avantage de la sicav, c’est de vous offrir une grande diversification des risques. En une seule transaction, vous allez investir dans plusieurs dizaines voire centaines d’actions différentes. Le risque sera moins élevé que si vous avez acheté en direct une douzaine de valeurs. C’est un atout évident des sicav, ou des fonds communs de placement (FCP), dans la période actuelle où le risque de défaillance brutale d’une entreprise, même importante, n’est pas à exclure.

A LIRE>>>> Coronavirus : les entreprises du SBF 120 ont perdu 32 milliards d’euros au 1er trimestre

Quelles performances pour une sicav ?

Si vous optez pour un fonds (sicav ou FCP) pour investir sur le marché, il faudra aussi vous préoccuper de son style. Par exemple, dans son processus de sélection des actions où il investit, un produit comme DPAM Invest – Equities NewGems a un biais vers les valeurs de croissance (les sociétés qui ont les plus belles perspectives de développement), qui se sont très bien comportées ces dernières années. Les performances récentes du fonds sont excellentes : il n’y a pas de garantie que cette surperformance continue, mais ce type de stratégie va fonctionner dans des périodes moroses, parce qu’il s’appuie sur des sociétés dont la croissance dépend peu de la conjoncture. A l’inverse des fonds spécialisés dans les valeurs décotées (on parle aussi de fonds ‘value’) comme Mandarine Valeur ont beaucoup souffert récemment, mais offrent un potentiel de rebond fort, si toutefois la conjoncture s’améliore au second semestre, les stratégies ‘value’ ayant généralement besoin de fondamentaux économique solides pour bien se comporter en bourse.

Vous pouvez aussi opter pour des stratégies actions ‘indicielles’ comme celle menées par les ETF ou d’autres fonds/sicav. Mais attention, dans un tel cas de figure, vous allez obtenir la performance du marché, ni plus, ni moins. Ici, le travail du gérant n’est pas de faire mieux que le marché mais de répliquer de manière passive la performance de l’indice, que ce soit le CAC40 ou le S&P 500 par exemple. L’avantage est que les frais de gestion sont beaucoup plus faibles que pour une sicav.

Sur le même thème

Coronavirus Placements Sicav

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique