Se connecter S’abonner

SCPI : une collecte affaiblie au 2e trimestre mais un rendement qui se maintient

France SCPI vient de publier les chiffres très attendus du 2e trimestre. Sans surprise, la collecte est en forte baisse, mais le rendement annuel reste solide à 3,93%. Certains secteurs résistent mieux avec un rendement supérieur. Explications.

La collecte nette est en fort retrait suite à la crise du coronavirus et son confinement : à peine 900 millions euros pour ce 2e trimestre.
En 2019, à la même époque, elle était à 2,2 milliards, d’après le dernier communiqué de France SCPI. Pour Raphaël Oziel, directeur du pôle immobilier de LINXEA, les résultats étaient attendus « La collecte n’est pas surprenante et au regard de l’année précédente, on est sur une baisse toutefois relative d’environ 23%. Si on compare la collecte du 1er semestre 2020 (3,3 milliards) avec celle de 2019 (4,3 milliards) ».

Une collecte faible « record »

D’après France SCPI, il s’agirait de la plus faible collecte nette trimestrielle enregistrée depuis le début des années 2010. Cependant, après un 1er trimestre 2020 record (2,4 milliards), les sociétés de gestion font toutes le même constat : le nombre de retraits très restreint témoigne de la confiance qu’accordent les associés à leur SCPI. « On peut dire que les inquiétudes des clients vis-à-vis de la crise sont derrière nous. Au final, pendant la période de confinement, il y a eu très peu de retraits. Le modèle des SCPI est plutôt résilient en période de crise. Je dirais même que la crise a renforcé le produit de la SCPI auprès des épargnants. C’est vraiment le constat majeur que nous démontre cette crise », analyse Raphaël Oziel.

Un mois de septembre déterminant

En revanche, les mois d’avril et de mai ont été très faibles en termes de fonds collectés mais une forte reprise de l’activité s’est faite sentir au mois de juin et devrait se poursuivre. En moyenne pour ce 2e trimestre 2020, chaque SCPI a collecté 15 millions euros contre 38 millions pour le 1er trimestre. Le mois de septembre sera donc déterminant et donnera certainement la tendance pour le dernier trimestre 2020, annonce France SCPI.

Les SCPI diversifiées tirent leur épingle du jeu

Autre enseignement des résultats publiés par France SCPI, « la collecte habituellement investie vers les SCPI bureaux, s’est réorientée vers les SCPI dites diversifiées« . Ces dernières comportent plusieurs types de biens. Elles ont engrangé 32% de la collecte nette, comparée à 24% au 1er trimestre. Les SCPI de bureaux quant à elles accusent le coup, avec une chute de la collecte à 44%, pour 57% au 1er trimestre.

Les SCPI spécialisées profitent également du contexte, avec 18% de collecte (14% au 1er trimestre). Ce sont notamment les SCPI dites de Santé qui s’en sortent le mieux. « Je pense que ces résultats doivent être relativisés. D’abord, les SCPI de Santé ne représentent que peu de produits, et aujourd’hui, la crise est sanitaire, donc c’est très conjoncturel. Nous verrons post-crise, si cette thématique sera toujours aussi attractive », détaille l’expert de LINXEA.

Un rendement solide malgré tout

Au global, France SCPI annonce des dividendes versés pour le 1er semestre qui correspondent à un rendement moyen annualisé de 3,93% passant ainsi sous la barre des 4%. Des résultats communiqués par les Sociétés de Gestion qui laissent présager d’un rendement supérieur pour l’année 2020. En effet, « elles avouent presque toutes jouer la carte de la prudence pour ce 2e trimestre et envisagent de probables rattrapages de dividendes pour lisser le rendement annuel au 4ème trimestre », selon France SCPI. Reste à savoir quel sera l’impact de la crise économique annoncée pour la fin d’année 2020 et les perspectives pour l’année 2021.

Des différences selon les secteurs

Les différentes catégories de SCPI n’ont pas enregistré les mêmes résultats. La tendance du 1er trimestre est confortée puisque les SCPI diversifiées affichent un rendement semestriel annualisé de 4,34%.
Les SCPI spécialisées dans la Santé sont en haut du podium avec un rendement semestriel annualisé de 4,54%.
Les SCPI résidentielles et logistiques, moins impactées par le confinement, confirment leurs avances avec des rendements semestriels supérieurs à 6% annualisés.
Pour France SCPI, « cette crise n’épargne malheureusement pas toutes les classes d’actifs : malgré de bons fondamentaux, les SCPI spécialisées dans l’hôtellerie sont très fortement pénalisées par le confinement : leur rendement semestriel annualisé est de 1,86% soit 3 à 4 points que celles qui performent le plus« .
Les SCPI de commerces quant à elles affichent un rendement semestriel annualisé de 3,6%.