Coronavirus : pourquoi investir dans l’or en période de crise ?

Protection en cas de crise financière et de perturbations sur les marchés boursiers, le métal jaune est la valeur refuge par excellence. Tous les voyants sont donc au vert depuis deux mois, ce qui expliquerait les fortes demandes actuelles d’achat d’or physique enregistrées par les principaux comptoirs d’or.

Les Français ont acheté massivement de l'or pendant le confinement. Crédit : iStock

La ruée vers l’or a bien eu lieu en avril. Crise oblige, la valeur refuge qu’est l’or a connu une forte demande si l’on en croit les experts. Il est considéré comme un investissement particulièrement prisé en cas de crise financière. En quête de liquidité et de sécurité, les particuliers ont profité de cette période de confinement pour concrétiser leur demande auprès des comptoirs de vente et d’achat d’or physique, comme nous l’explique Laurent Schwartz, Président du Comptoir National de l’Or.

L’or, une épargne de précaution en temps de crise

L’or physique, comme n’importe quelle autre matière première, est adossé à un cours international qui fluctue quotidiennement au gré de l’activité de l’industrie du bijou, des mines et des investisseurs. Autres paramètres importants, les politiques budgétaires et monétaires des États. D’ailleurs, il évoluerait même à l’inverse des autres marchés financiers, d’où son aura de « protection » en cas de crise boursière. D’après la publication du Comptoir National de l’Or, une once d’or se monnayait environ 1 358 euros fin 2019, alors que sa valeur a avoisiné les 1 500 euros fin mars 2020, en pleine pandémie du coronavirus. Autre variable intéressante, la demande d’or investissement aurait connu une hausse de 80% au 1er trimestre 2020. Et cela pourrait bien continuer. De quoi vous donner envie d’investir !

A LIRE >>> Les Français se tournent de plus en plus vers la valeur refuge de l’or

Comment acheter de l’or ?

Vous vous demandez comment vous positionner sur cette valeur refuge ? Vous pourrez opter, par exemple, selon votre budget, pour des lingotins de 10 gr (environ 545 euros selon le cours du jour) ou des pièces d’or Napoléon (320 euros selon le cours du jour), les plus demandées.
Laurent Schwartz, directeur du Comptoir National de l’Or, dans sa dernière publication, vous propose un calcul intéressant : pour 100 euros investis en actions françaises le 1er janvier, la valeur serait de 76,50 euros aujourd’hui, tandis que 100 euros investis en or en vaudraient 115,50 euros actuellement.
Depuis le début de l’année, la performance de l’or atteint donc 15,5% en euros, un chiffre qui place l’or parmi le meilleur investissement de l’année, et surtout un des rares à être positif. 

Une demande en forte hausse

En quête de sécurité et de liquidité, les demandes de particuliers s’envolent. C’est le constat de Laurent Schwartz. « L’impact a été fort pendant cette période de confinement. Nous avons vu arriver de façon importante de nouveaux profils de clients : des associations, entreprises et beaucoup de professions libérales. La demande accrue en or physique a démultiplié notre chiffre d’affaires par 4, voire par 5 versus un mois classique en 2019. Nous avons dû gérer un flux d’appels entrants assez conséquent qui a mobilisé près de 10 personnes par jour », nous indique-t-il.
Deux explications à cet engouement d’après lui. Premièrement, les épargnants seraient inquiets d’une faillite bancaire pour leurs avoirs. Deuxième point, les particuliers veulent investir dans ce qu’ils estiment être une valeur refuge.
Autre constat, le cours de l’or en euros à atteint son plus haut niveau le mois dernier, un record ! « L’or a repris sa hausse de manière spectaculaire, déjà amorcée en fin d’année 2019. Le cours a même atteint un plus haut historique en euros le 23 avril soit 1.608 euros l’once ! », détaille le site du Comptoir National de l’Or.

Un déconfinement très attendu par les clients

Le déconfinement va permettre aux clients de se déplacer dans les bureaux, pour concrétiser les demandes faites par téléphone pour acheter de l’or nous a confirmé le Président du Comptoir National de l’Or. Autre attente, « les particuliers qui auraient actuellement la nécessité de vendre leurs pièces d’or ou bijoux (héritages, besoins financiers) vont se précipiter à la sortie du confinement. C’est toujours intéressant de vendre de l’or quand les cours sont hauts », précise Laurent Schwartz.

Une fiscalité plus douce ?

Autre conseil, pensez à déterminer votre stratégie fiscale avant tout achat. L’or physique subit en effet une taxe forfaitaire de 11,5% sur le montant de la vente, qu’elle se solde par une plus-value ou une moins-value. Autre point à prendre en compte pour détenir de l’or. La plus-value est soumise à l’impôt au taux forfaitaire de 19%, plus 17,20% de prélèvements sociaux. Ce régime est assorti d’un abattement sur la plus-value de 5% par an au-delà des deux premières années de détention. Soit une exonération totale après 22 ans. Une condition : l’épargnant doit pouvoir prouver la date et le prix d’acquisition de son or par une facture.

Sur le même thème

bourse Coronavirus investir or Placements

Réactions et commentaires

Sur la même thématique