Cryptomonnaies: le Bitcoin, «une pseudo monnaie» selon la Banque de France

Alors qu’elle étudie la création d’un euro digital, la Banque de France a publié un bulletin dans lequel elle explique les dangers des cryptomonnaies. Pas tendre à leur égard, elle a pris le parti de centrer son analyse sur le Bitcoin, qui représentait encore à la mi-juillet près de 63% des 240 milliards d’euros d’encours enregistrés par CoinMarketCap, à cette date. « Contre environ 10% pour Ethereum, un peu plus de 3% pour Ripple, environ 4% pour Tether et un peu moins de 2% pour Bitcoin Cash », détaille l’institution.

Comparé à ce que la Banque de France qualifie de « monnaies légales », le Bitcoin – décrit comme « une pseudo monnaie » – s’en distingue par « l’absence d’émetteur », qui permet à son utilisateur d’être anonyme. De quoi « mieux protéger la vie privée », mais aussi faciliter la réalisation de transactions illicites, estime-t-elle. S’appuyant sur une étude réalisée en 2019, elle chiffre à près de 50% les transactions réalisées en Bitcoin qui seraient associées à des activités illégales.

Adapter la réglementation

A la liste des critiques s’ajoute celle-ci : les cours du Bitcoin, de l’Ether et du Ripple sont très volatiles, ce qui rend difficile l’évaluation des frais selon la Banque de France, lors d’envois de fonds vers l’étranger.

A LIRE >> Cryptomonnaies: l’AMF donne son premier agrément à une plateforme française

Du coup, les banques centrales et agents publics adaptent la réglementation, afin de contrôler les risques tout en tirant parti du potentiel d’innovation, ajoute le bulletin. Si, selon l’institution, un meilleur encadrement des cryptomonnaies est impératif, il n’est pas suffisant. Elle verrait d’un bon œil l’amélioration des performances des systèmes de paiement. Pour atteindre cet objectif, les acteurs publics et privés cherchent à « occuper le terrain ».

Rédaction Mieux Vivre

Partager
Publié par
Rédaction Mieux Vivre

Articles récents

Lors d’un divorce, dissimuler une partie de sa fortune au juge n’est pas punissable

Selon la Cour de cassation, cacher lors d’un divorce une partie de ses biens, pour obtenir une réduction des sommes…

20/09/2020 10:28

Le défaut d’assurance habitation expose le locataire à la résiliation du bail

L'obligation de s'assurer doit être respectée à la lettre. Dans une affaire récente, des bailleurs ont demandé en justice qu'il…

19/09/2020 10:07

Le maintien du durcissement des conditions des prêts immobiliers fait débat

Le courtier en crédit Cafpi réagit au maintien, par le Haut Conseil de stabilité financière (HCSF), de sa position stricte…

18/09/2020 18:33

« Le CAC 40 devrait sortir par le haut du tunnel dans lequel il évolue depuis plusieurs mois », selon Nuno Teixeira

Depuis le début du mois de juin, l’indice phare de la place parisienne évolue autour du seuil des 5.000 points.…

18/09/2020 17:40

Un mauvais calcul de taux de crédit ne justifie pas toujours une procédure judiciaire contre la banque

La Cour de cassation rappelle dans un arrêt que la clause d’un contrat de prêt qui annonce un taux d’intérêt…

18/09/2020 17:05

Immobilier : la crise économique n’enlève pas l’envie d’acheter

Six Français sur dix ont toujours la volonté d’acheter un bien immobilier, selon un sondage OpinionWay pour Capifrance.

18/09/2020 16:43