Le crowdfunding séduit toujours plus de porteurs de projets comme d’épargnants

L’association Financement Participatif France (FPF) et le cabinet Mazars ont publié le baromètre annuel du crowdfunding en France pour 2019.

Les montants collectés au titre du financement participatif, la catégorie phare du baromètre, ont augmenté l’an dernier de 56% pour atteindre 629 millions d’euros sur un total de 1,4 milliard d’euros collectés sur les plateformes de financement alternatif toutes catégories confondues (comprenant également les fonds de prêt aux entreprises, les cagnottes en ligne et les projets de solidarité embarquée, – arrondi sur salaire, arrondi sur ticket de caisse, etc).

En cinq ans, ils ont quasiment quadruplé, preuve que le crowdfunding s’inscrit dans le paysage du financement des projets en France et est « devenu une forme à part entière de finance populaire ».

Différents modes de financement existent : don avec ou sans récompense, prêt rémunéré ou non, émission d’obligations, minibon, investissement en capital ou en royalties.

La croissance du crowdfunding s’explique par deux raisons principales : sa démocratisation auprès des porteurs de projet comme des prêteurs et donateurs, et son intégration progressive et pérenne dans les circuits de financement de l’économie de manière complémentaire aux acteurs historiques (banques, fonds, …).

Le secteur de l’immobilier est le plus recherché

Le financement participatif a permis de financer l’an dernier 19.954 projets, essentiellement sous la forme d’obligations (pour près des trois-quarts de la collecte globale).

Le secteur économique a concentré la grande majorité des sommes collectées en 2019 (576 millions d’euros), et plus particulièrement le secteur de l’immobilier (57%), suivi par l’environnement et les énergies renouvelables (16%), puis les commerces et services (10%). Le secteur culturel (spectacle vivant, audiovisuel, musique, etc.) a réuni de son côté 32 millions d’euros, tandis que le secteur social (éducation, humanitaire, etc.) a collecté 21 millions.

A LIRE>>>Crowdfunding immobilier : ce qu’il faut savoir avant d’investir

« Le financement participatif apporte des solutions innovantes que les entreprises et les acteurs de l’économie sociale et  solidaire plébiscitent en tant que porteurs de projet mais aussi les particuliers dans leur choix d’allocation de leur épargne. Tous les secteurs d’activité sont aujourd’hui concernés : des plus traditionnels au plus innovants. », conclut Bertrand Desportes, Associé, responsable de la plateforme FinExp chez Mazars.

Christophe Soubiran

Partager
Publié par
Christophe Soubiran
Mots-clés : crowdfunding

Articles récents

Vacances : gare aux arnaques « à l’irlandaise » sur les aires de repos

Les gendarmes alertent sur cette escroquerie qui se multiplie pendant les vacances d’été et qui fait perdre à ses victimes…

10/07/2020 16:56

Malgré la crise, le crowdfunding immobilier se porte très bien

La crise sanitaire et économique n’a pas eu raison de la bonne santé du crowdfunding immobilier. 184 millions d’euros ont…

10/07/2020 16:24

Assurance vie en euros: quel délai pour compenser l’impact des frais d’entrée ?

Un épargnant payant 1% de frais à l’entrée, plaçant son argent sur un fonds en euros servant 1% brut ne…

10/07/2020 15:57

Face à la crise, le modèle des SCPI affiche sa résilience

La crise engendrée par le Covid-19 pourrait-elle faire vaciller un secteur des SCPI (Sociétés civiles de placement immobilier) dont la…

10/07/2020 15:55

Bourse : les compagnies pétrolières européennes seront les grandes «utilities» de demain

Le pétrole connaît une nouvelle phase de sa longue et mouvementée histoire. Les interrogations portent désormais sur la demande et…

10/07/2020 15:45

Achats alimentaires, commerces de taille moyenne : comment le confinement a bouleversé la consommation 

Si les ventes alimentaires ont largement augmenté pendant le confinement, ce n’est pas le cas des autres produits de consommation.…

10/07/2020 15:26