Le livret A continue de vous faire perdre de l’argent

Pour la troisième année consécutive, le taux rémunérateur du livret A devrait rester en dessous de l’inflation. Mais le livret reste tout de même une référence de l’épargne.

Le taux rémunérateur du livret A devrait rester en dessous de l’inflation. Crédit: GILE Michel/SIPA

Alors qu’il devait protéger le capital de l’inflation, le livret A s’éloigne de plus en plus de cette mission qui lui avait été donnée. Alors que son taux directeur est depuis longtemps « coincé » à 0,75%, l’inflation vient en plus grignoter le maigre butin. En effet, en prenant en compte l’inflation, le livret A a rapporté aux épargnants -0,84% en 2018. Du jamais vu depuis 35 ans, selon Boursier.com.

Taux directeur gelé jusqu’en 2021

La situation ne devrait pas évoluer en 2019 puisque le gouvernement estime que l’inflation sera de 1,3% en 2019 ; ce qui donnerait un taux à -0,54% pour cette année. Après avoir été de -0,25% en 2017, ce serait la troisième année dans le rouge. Il faut dont remonter au début des années 1980 pour retrouver une situation similaire.

A LIRE >>> Livrets bancaires : ceux qui peuvent vous faire gagner près de 100 € avec 50 €

Et elle ne devrait pas changer. Le taux directeur est gelé depuis août 2015 pour soutenir la construction de logements sociaux, rapporte Economiematin.fr, et ne devrait pas être revalorisé par le gouvernement avant 2021.

Un produit d’épargne toujours plébiscité

Malgré cela, le livret A reste un placement de référence, avec, en 2018, un peu plus de 10 milliards d’euros de dépôts, soit presque autant qu’en 2017. L’encours, lui, a atteint un niveau historique de 283,8 milliards d’euros. Un succès qui pourrait s’expliquer par l’image de confiance et de stabilité qu’il représente, après plus de 200 ans d’existence. De plus, les gains de ce livret d’épargne sont garantis, disponibles quand on le souhaite et entièrement défiscalisés. Il demeure le premier accès des ménages à l’épargne même si l’assurance-vie, le plan épargne logement (PEL) et le livret d’épargne populaire (LEP) sont plus rémunérateurs que le livret A.

En 2017, quatre français sur cinq détenaient un livret A, soit 55 millions de livrets. Les 10% de livrets A les plus dotés représentent environ 50% des encours, d’après un rapport de l’Observatoire de l’épargne réglementée.

Sur le même thème

livret A placement

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique